Cet article date de plus de neuf ans.

Le gouvernement a annoncé qu'il allait adopter jeudi un projet d'introduction de la "règle d'or" dans la Constitution

Il a par ailleurs de nouveau modifié son plan de rigueur, sur lequel il va poser la question de confiance pour accélérer son adoption par le Parlement.Les Italiens sont descendus par milliers dans toute l'Italie mardi pour contre les mesures d'austérité.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre des Finances Giulio Tremonti (12 août 2011) (AFP / Vincenzo Pinto)

Il a par ailleurs de nouveau modifié son plan de rigueur, sur lequel il va poser la question de confiance pour accélérer son adoption par le Parlement.

Les Italiens sont descendus par milliers dans toute l'Italie mardi pour contre les mesures d'austérité.

Le projet d'inscription de la "règle d'or" de l'équilibre budgétaire, annoncé en juillet par le ministre des Finances Giulio Tremonti, sera adopté jeudi en conseil des ministres, avant son examen par le Parlement.

Le gouvernement de Silvio Berlusconi a par ailleurs annoncé mardi de nouvelles mesures d'austérité, comme l'augmentation d'un point de la TVA à 21%.

Une taxe pesant sur les Italiens les plus riches va être réintroduite mais elle sera beaucoup mois lourde que celle qui a été abandonnée la semaine dernière. Elle ne sera en effet que de 3% et concernera la partie des revenus dépassant 500.000 euros par an alors que la précédente version était de 5% sur les revenus compris entre 90.000 et 150.000 euros et de 10% sur les revenus dépassant 150.000 euros.

Les femmes partiront à la retraite à 65 ans (au lieu de 60 ans), comme les hommes, à partir de 2014 et non de 2016 comme il était prévu.

Une première cure d'austérité de 48 milliards d'euros a été adoptée en juillet, suivie d'un deuxième plan de 45,5 milliards annoncée le 12 août. Il s'agit de revenir à l'équilibre budgétaire en 2013 au lieu de 2014 et de réduire la dette, qui représente 120% du PIB.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.