Le collier d'Angela Merkel a son compte Twitter

Le bijou de la chancelière, aux couleurs de l'Allemagne, n'est pas passé inaperçu, dans un pays où il a été longtemps impossible d'afficher les couleurs du drapeau national en raison du passé nazi.

Le collier de la chancelière allemande Angela Merkel, lors d\'un débat télévisé le 1er septembre 2013 à Berlin (Allemagne).
Le collier de la chancelière allemande Angela Merkel, lors d'un débat télévisé le 1er septembre 2013 à Berlin (Allemagne). (ARD / MAX KOHR / DPA / AFP)

Il est composé de fines lamelles noires, rouges et or, et, désormais a son compte Twitter. Un collier aux couleurs de l'Allemagne, porté dimanche 1er septembre par la chancelière Angela Merkel pendant le duel télévisé face à son rival social-démocrate, a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. A tel point que les utilisateurs du réseau social lui ont créé un compte, suivi lundi soir par plus de 7 800 personnes.

Une capture d\'écran du compte Twitter du collier d\'Angela Merkel.
Une capture d'écran du compte Twitter du collier d'Angela Merkel. (TWITTER / FRANCETV INFO)

Dans un pays où il a été longtemps impossible d'afficher les couleurs du drapeau national en raison du passé nazi, le bijou de la chancelière n'est pas passé inaperçu auprès des téléspectateurs. Plus de 17 millions de personnes ont suivi, dimanche soir, l'unique débat télévisé de la campagne électorale pour les élections législatives du 22 septembre. Angela Merkel est candidate à un troisième mandat après huit ans au pouvoir.

Un collier déjà porté lors de cérémonies

Le "collier Deutschland", porté par la dirigeante avec un tailleur aussi sombre que strict, est un exemplaire unique. La responsable conservatrice le possède depuis dix ans, selon la joaillière Ulrike Weyrich, interrogée par l'agence allemande DPA.

Angela Merkel l'avait déjà porté lors de sa deuxième élection au poste de chancelière en 2009 par les députés du Bundestag (chambre basse du Parlement). Plus récemment, en 2012, elle l'arborait pendant une cérémonie pour les dix victimes de crimes racistes commis par des néonazis. Jusqu'aux années 2000, il était impossible aux Allemands d'afficher des sentiments patriotiques ou d'arborer le drapeau allemand, même dans les compétitions sportives.