Cet article date de plus de quatre ans.

Le cinéaste franco-polonais Roman Polanski ne sera pas extradé vers les Etats-Unis

Cette procédure d'extradition avait commencé en 2014. Roman Polanski est poursuivi par la justice américaine pour le viol d'une mineure en 1977.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le cinéaste Roman Polanski, le 28 août 2016 à Chanceaux-près-Loches (Indre-et-Loire). (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

C'est une décision qui met fin à la procédure d'extradition vers les Etats-Unis entamée contre Roman Polanski. La Cour suprême de Pologne a rejeté, mardi 6 décembre, le pourvoi en cassation introduit par le ministre de la Justice polonais contre le cinéaste franco-polonais.

Roman Polanski est poursuivi par la justice américaine pour le viol d'une mineure en 1977. C'est à la demande de la justice des Etats-Unis que cette procédure d'extradition avait commencé en 2014.

"Un terme à une procédure ubuesque"

Hervé Temime, l'avocat français de Roman Polanski, s'est félicité de ce refus. "Je me réjouis de cette décision qui met un terme à une procédure ubuesque", a-t-il déclaré. Roman Polanski, 83 ans, qui vit à Paris, n'était pas présent à l'audience où sa présence n'était pas requise.

Ses avocats polonais l'ont immédiatement informé de la décision par texto, a indiqué l'un d'entre eux. "Il est à Paris, en train de tourner un film", a dit Jerzy Stachowicz. Il s'agit d'un film consacré à l'Affaire Dreyfus où il met en avant le rôle du colonel Georges Picquart, chef des services secrets, qui a cru le premier à l'innocence du capitaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.