LA VIDEO. Le franc CFA, chance ou frein pour 14 pays d’Afrique?

Le franc CFA, monnaie mythique, symbole de l’empire colonial français en Afrique, est toujours en place, 70 ans après sa création et malgré la décolonisation. Falila Gbadamassi revient en images sur l’histoire de cette monnaie, garante de stabilité pour les uns, frein au développement pour les autres.

Echange de francs CFA sur le marché de Dakar.
Echange de francs CFA sur le marché de Dakar. (Reuters/ STR New)

C’est le 26 décembre 1945 que le franc CFA (FCFA) qui signifie alors « franc des colonies françaises d’Afrique» voit officiellement le jour. La zone franc comprend aujourd’hui huit pays d’Afrique de l’Ouest et six d’Afrique centrale, plus la France.
Le fonctionnement de la zone franc repose sur trois principes. D’abord, à la différence des monnaies soumises à un régime de change variable, la valeur du FCFA par rapport au franc français hier, et à l’euro aujourd’hui, ne change pas au jour le jour. Sa parité est fixe.

Au cours de sa longue existence, le FCFA n’a été dévalué qu’une seule fois, en 1994.
 
Second principe, la convertibilité des monnaies émises par les banques centrales de la zone franc est garantie sans limite par le trésor français. En contrepartie, les réserves de change sont centralisées à deux niveaux: d’abord auprès des banques centrales des Etats africains dans chaque sous-région. Ensuite, auprès du trésor français avec le dépôt d’au moins la moitié de ces réserves de change.
 
Enfin, les transferts de capitaux sont en principe libres au sein de la zone franc.
 

la zone franc a permis à ses membres africains de bénéficier d’une grande stabilité des prix.

L’inflation y a toujours été de façon significative inférieure à celle des autres pays du continent africain. Cependant, de nombreux experts estiment que l’arrimage du franc CFA à la devise européenne freine le développement des pays africains.