La sonde Rosetta survole la comète "Tchouri" et se fait une frayeur

Samedi, la sonde européenne Rosetta a rencontré quelques difficultés en passant tout près de la comète "Tchouri" et s'est fait une belle frayeur. Heureusement tout va bien, a rassuré l'Agence spatiale européenne sur son blog et sur Twitter.

(La sonde européenne Rosetta à l'approche de la comète "Tchouri" © MaxPPP)

 "Merci pour vos gentils messages. Je me sens beaucoup mieux et j'espère reprendre mes activités normales bientôt". Voici le message qu'on pouvait lire sur le compte Twitter de la sonde Rosetta. 

Samedi dernier, en survolant de près la comète Tchourioumov-Guérassimenko dite "Tchouri" sur laquelle elle a largué le robot Philae en novembre, la sonde a rencontré des difficultés importantes de navigation.

Ses capteurs d'étoiles, qui lui permettent de se diriger, se sont mis soudain à mal fonctionner. Son antenne ne pointait plus la Terre, ce qui a dégradé les communications. La sonde a alors basculé en mode sécurité durant un moment dimanche. 

Il faut dire qu'en s'approchant de la comète, qui est lancée dans une course vers le Soleil, Rosetta rencontre beaucoup plus de traînées de gaz et de poussières. Autre conséquence de ces survols rapprochés : les systèmes de la sonde sont perturbés par les débris de la comète, qu'elle prend pour des étoiles. 

Mais,  heureusement, tout va mieux désormais pour Rosetta, qui se trouve actuellement à plus de 420 millions de kilomètres de la Terre et à 293 millions de kilomètres du soleil. Son activité devrait d'ailleurs s'intensifier dans les mois à venir car elle se rapproche de la périhélie de la comète "Tchouri", c'est-à-dire le point le plus proche du Soleil sur son orbite. 

►►► À LIRE AUSSI  Tchouri, une comète aux paysages diversifiés