La Roumanie va participer au nouveau projet de bouclier anti-missile américain, a annoncé le président Traian Basescu

Bucarest accueillera des "intercepteurs terrestres de missiles balistiques et de moyenne portée" qui seront opérationnels en 2015, a précisé Traian Basescu.Selon lui, "ce système de défense n'est pas dirigé contre la Russie". Une manière de répondre aux inquiétudes exprimées dans le passé par Moscou vis-à-vis du projet américain.

Le président roumain Traian Basescu
Le président roumain Traian Basescu (AFP PHOTO/ DANIEL MIHAILESCU)
Bucarest accueillera des "intercepteurs terrestres de missiles balistiques et de moyenne portée" qui seront opérationnels en 2015, a précisé Traian Basescu.

Selon lui, "ce système de défense n'est pas dirigé contre la Russie". Une manière de répondre aux inquiétudes exprimées dans le passé par Moscou vis-à-vis du projet américain.

Pour le président roumain, ce bouclier s'inscrit dans le principe de l'"indivisibilité de la sécurité" des pays membres de l'OTAN et "protégera l'ensemble du territoire roumain". Et ce à la différence du premier projet abandonné par les Etats-Unis qui n'offrait qu'une "protection très limitée" à ce pays.

Des négociations entre Bucarest et Washington sur le déploiement des intercepteurs seront engagées très prochainement, et les accords conclus seront soumis pour ratification au parlement roumain.

Le nouveau système a été présenté par l'administration de Barack Obama en septembre après une réévaluation de la menace balistique iranienne. Il est destiné à contrer des missiles non plus de longue, mais de courte et moyenne portée.