Cet article date de plus de six ans.

La police italienne démantèle un réseau islamiste qui pensait à un attentat contre le Vatican

Le réseau était basé en Sardaigne. L'opération a visé une vingtaine de membres présumés d'une cellule islamiste affiliée à Al Qaïda.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'une vidéo réalisée par la police italienne, le 24 avril 2015, avec un homme suspecté d'appartenir à un réseau qui participe à des activités terroristes au Pakistan. (ITALIAN POLICE / AFP)

Le groupe pensait à un projet d'attentat contre le pape en 2010. La police italienne a annoncé, vendredi 24 avril, avoir démantelé un réseau islamiste basé en Sardaigne. Dix-huit personnes, dont deux anciens gardes du corps de Ben Laden, ont été arrêtées. Elles sont accusées notamment d'avoir participé à des activités terroristes au Pakistan, ou encore d'appartenir à une organisation affiliée à Al-Qaïda.

"Il n'y a aucune preuve, mais une forte présomption", a indiqué à la presse (en italien) Mario Carta, responsable des services de renseignement à Cagliari, en Sardaigne. Ce dernier a précisé que des écoutes téléphoniques avaient conduit les enquêteurs à prendre au sérieux ce projet d'attentat sur la base de conversations.

Des armes "en abondance"

La via della Conciliazione, la principale rue qui conduit au Vatican, était notamment évoquée dans ces discussions, et des propos "ironiques" ont été tenus sur le pape. "Le Jihad part d'Italie", aurait notamment dit un de ces suspects sur écoute.

Par ailleurs, ce réseau, selon les enquêteurs, disposait "d'armes en abondance" et "de nombreux affiliés prêts à mener des actes terroristes au Pakistan et en Afghanistan, avant de se replier ensuite en Italie".

Les membres du réseau ont pu s'implanter en Italie grâce à des entrepreneurs complices. Ces derniers leur fournissaient des contrats de travail, ou présentaient des demandes d'asile grâce à de faux certificats assurant qu'ils avaient été persécutés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.