La justice ukrainienne a reconnu l'opposante et ex-Premier ministre coupable d'abus de pouvoir.

Poursuivie depuis juin pour abus de pouvoir, Ioulia Timochenko avait été placée en détention provisoire le 5 août dernier. Mardi, la justice ukrainienne l'a finalement condamnée à sept ans de prison. Une peine qu'elle a l'intention de contester devant la justice européenne.

Ioulia Timochenko au tribunal de Kiev en août 2011.
Ioulia Timochenko au tribunal de Kiev en août 2011. (ALEXANDER PROKOPENKO / POOL / AFP)

Poursuivie depuis juin pour abus de pouvoir, Ioulia Timochenko avait été placée en détention provisoire le 5 août dernier. Mardi, la justice ukrainienne l'a finalement condamnée à sept ans de prison. Une peine qu'elle a l'intention de contester devant la justice européenne.

Ioulia Timochenko s'est rendue coupable d'abus de pouvoir et a abusé de son autorité "à des fins criminelles". C'est le verdict prononcé mardi par le juge Rodion Kireïev lors de la lecture du verdict dans le procès de l'ancien Premier ministre d'Ukraine. Elle a par ailleurs été condamnée à verser quelque 200 millions de dollars à l'entreprise publique des hydrocarbures Naftogaz.

Le tribunal lui reproche d"avoir signé des accords gaziers avec la Russie en 2009, sans l"autorisation du gouvernement qu"elle dirigeait. Ces accords sont perçus comme défavorables à l"Ukraine.

Ioulia Timochenko et ses avocats avaient quant à eux plaidé la relaxe et dénoncé un « procès politique », en l"absence de tout délit. L'opposante a dénoncé "un jugement fabriqué".

L'Union européenne, avec qui l'Ukraine espère signer un accord d'association, a critiqué ces poursuites, et a prévenu qu'une condamnation de l'opposante aurait des conséquences négatives sur les relations entre Kiev et l'UE.