Avenue de l'Europe, le mag, France 3

VIDEO. Brexit : la fin des subventions européennes va nuire au processus de paix en Irlande du Nord

Si les Irlandais du Royaume-Uni tenaient à l'Union européenne, c'est aussi parce qu'elle a subventionné un grand nombre d'initiatives culturelles pour la paix. Ou pour la mémoire, comme ce musée consacré au Bloody Sunday, le "dimanche sanglant" qui a marqué le début de la guerre civile en Irlande. Extrait du magazine "Avenue de l'Europe".

Voir la vidéo

30 janvier 1972 : Bloody Sunday à Derry, Irlande du Nord. C'est le "dimanche sanglant", qui marque le début d'une guerre civile de vingt-cinq ans. Treize morts par balles, une soixantaine de blessés. Une manifestation pacifique dans le Bogside, le quartier catholique, pour réclamer les droits civiques de la minorité religieuse, a été impitoyablement réprimée par le gouvernement britannique. Dans cet extrait d'un reportage d'"Avenue de l'Europe", des images d'archives de l'INA montrent une foule immense, saisie de stupeur aux premiers coups de feu.

Un musée soutenu financièrement par l'Union européenne

Dans Londonderry ou Derry, le musée du Free Derry expose aujourd'hui des objets et photos témoignant de la brutalité de l'armée britannique. Le responsable pédagogique, qui a perdu son jeune frère lors du Bloody Sunday, s'appelle John Kelly. Il est bien conscient de la valeur particulière de ce musée contemporain. Et aussi de l'aide qu'il a régulièrement reçue de la communauté européenne, sous forme de financements. "Si notre bâtiment n'avait pas été reconstruit avant le Brexit, dit-il, nous ne serions pas là."

Extrait de "Irlande : borderline", un reportage du magazine "Avenue de l'Europe. Brexit : le naufrage", diffusé le 13 décembre 2017.

Irlande du Nord : le musée du Free Derry (\"Avenue de l\'Europe\")
Irlande du Nord : le musée du Free Derry ("Avenue de l'Europe") (FRANCE 3 / FRANCETV INFO)