Pêche post-Brexit : Guernesey accorde 40 licences à des bateaux français

Fin novembre, Paris réclamait encore plus de 150 autorisations, selon le ministère français de la Mer.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bateau de pêche dans la Manche, le 12 septembre 2021. (BOUILLAND STEPHANE / HEMIS.FR / AFP)

Une éclaircie en vue dans la brouille entre la France et le Royaume-Uni ? Le gouvernement de l'île anglo-normande de Guernesey a accordé, mercredi 1er décembre, 40 licences de pêche à des bateaux français, qui pourront ainsi continuer à pêcher dans ses eaux après le 1er février 2022, a annoncé le gouvernement de l'île anglo-normande.

En ajoutant trois autres bateaux qui viendront remplacer des navires qui ont quitté la flotte française, Guernesey accordera ainsi 43 licences pour 58 demandes. Ils pourront pêcher dans la zone des 6-12 milles nautiques au large de l'île anglo-normande, comme c'était le cas avant le Brexit.

Cette décision ne devrait, pour autant, pas résoudre le conflit entre la France et le Royaume-Uni au sujet des licences de pêche. L'octroi de ces licences définitives par l'île anglo-normande est "une excellente nouvelle", mais "le combat" continue pour "111 licences" post-Brexit restant à obtenir pour les pêcheurs français, a déclaré à l'AFP la ministre française de la Mer. La Commission européenne a demandé à Londres, mercredi 24 novembre, de régler le contentieux post-Brexit sur les licences de pêche avec la France pour le 10 décembre, a annoncé l'un de ses porte-parole.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.