Naufrage au large de Calais : Boris Johnson appelle la France à reprendre tous les migrants qui traversent la Manche

Le Premier ministre britannique a proposé à Emmanuel Macron un "accord bilatéral de réadmission pour permettre le retour de tous les migrants illégaux qui traversent la Manche".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson, le 24 novembre 2021 à Londres (Grande-Bretagne).  (DAVID CLIFF / ANADOLU AGENCY/ AFP)

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a demandé, jeudi 25 novembre, au président français Emmanuel Macron de reprendre les migrants arrivant en Angleterre depuis la France, au lendemain d'un naufrage dans la Manche qui a vu 27 personnes perdre la vie"Je propose que nous mettions en place un accord bilatéral de réadmission pour permettre le retour de tous les migrants illégaux qui traversent la Manche", a détaillé le dirigeant britannique dans une lettre au chef de l'Etat français publiée sur Twitter.

"Cette mesure aurait un effet immédiat"

Rappelant que "l'UE a conclu des accords de réadmission avec des pays comme le Biélorussie et la Fédération de Russie", Boris Johnson a dit "espérer qu'un tel accord puisse être également conclu avec le Royaume-Uni rapidement". "Cette mesure aurait un effet immédiatement et réduirait considérablement – voire arrêterait – les traversées, sauvant ainsi des vies en brisant fondamentalement le modèle économique des gangs criminels", a-t-il ajouté.

Cette déclaration intervient alors que Londres et Paris tentaient jusqu'ici de taire leurs désaccords et d'améliorer la coordination internationale après le naufrage d'un navire mercredi dans la Manche, qui a entraîné la mort de 27 migrants. Ce drame est le plus meurtrier depuis la hausse en 2018 des traversées migratoires de la Manche, face au verrouillage croissant du port français de Calais et du tunnel ferroviaire, empruntés jusque-là par les migrants tentant de rallier l'Angleterre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.