Royaume-Uni : les députés votent un amendement pour influer sur le Brexit, trois secrétaires d'Etat démissionnent

Theresa May a annoncé plus tôt dans la journée qu'elle renonçait pour l'instant à organiser un troisième vote à la Chambre des communes sur son accord de Brexit.

La Première ministre britannique, Theresa May, s\'exprime sur le Brexit devant le parlement, le 25 mars 2019.
La Première ministre britannique, Theresa May, s'exprime sur le Brexit devant le parlement, le 25 mars 2019. (MARK DUFFY / UK PARLIAMENT / AFP)

C'est un énième épisode dans la saga du Brexit. Les députés britanniques ont voté, lundi 25 mars, un amendement leur permettant d'influer sur le processus du Brexit, infligeant un nouveau camouflet au gouvernement de Theresa May, la Première ministre ayant répété y être opposée.

Cet amendement, adopté par 329 voix, contre 302, leur permet d'organiser mercredi une série de votes indicatifs sur la forme que doit prendre le Brexit : maintien dans le marché unique, nouveau référendum, voire annulation de la sortie de l'UE. Ce vote intervient alors que Theresa May cherche des soutiens pour faire voter son accord de divorce négocié avec Bruxelles, déjà massivement rejeté par deux fois par les députés mais dont dépend une sortie ordonnée de l'Union européenne le 22 mai.

Trois secrétaires d'Etat démissionnent 

La Première ministre avait annoncé plus tôt dans la journée qu'elle renonçait pour l'instant à organiser un troisième vote à la Chambre des communes sur son accord de Brexit, faute d'un nombre de voix suffisant en faveur du texte. "Je continue de croire que la meilleure option pour le Royaume-Uni est de quitter l'UE le plus tôt possible avec un accord, soit le 22 mai", avait-elle déclaré devant les parlementaires. "Mais à mon grand regret, je suis arrivée à la conclusion qu'à ce stade, il n'existe pas à la Chambre un soutien suffisant pour soumettre de nouveau l'accord à un troisième vote", avait-elle ajouté. 

La Première ministre perd également trois secrétaires d'Etat en désaccord avec elle sur le Brexit : Richard Harrington (Industrie), Alister Burt (Affaires étrangères) et Steve Brine (Santé). Dans sa lettre de démission publiée sur Twitter, Richard Harrington promet qu'il continuera de soutenir le gouvernement conservateur, "sur tous les sujets sauf le Brexit".