Cet article date de plus de deux ans.

Le Royaume-Uni prévoit des contrôles 100% numériques aux frontières "d'ici la fin 2025"

Les personnes venant au Royaume-Uni sans visa ou statut d'immigration devront demander une autorisation de voyage en ligne sur le modèle de ce qui existe pour voyager aux Etats-Unis.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La frontière entre la France et le Royaume-Uni, à Calais (Pas-de-Calais), le 5 mars 2021. (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le gouvernement britannique prévoit de renforcer les contrôles à ses frontières avec un système entièrement numérisé qui permettra de "compter les entrées" dans le pays, a déclaré la ministre de l'Intérieur, Priti Patel, dimanche 23 mai. Le gouvernement compte y parvenir pour toutes ses frontières "d'ici la fin de 2025".

Les personnes venant au Royaume-Uni sans visa ou statut d'immigration devront demander une autorisation de voyage (ETA) en ligne sur le modèle de ce qui existe pour voyager aux Etats-Unis, a précisé dans un communiqué le ministère de l'IntérieurCe nouveau système permettra "d'empêcher de graves criminels étrangers de pénétrer au Royaume-Uni". 

Durcissement des conditions d'entrée

Le ministère souligne que le nombre exact d'immigrés au Royaume-Uni est mal estimé, citant à titre d'exemple les données du "settlement scheme", un programme qui permet aux citoyens de l'UE qui vivaient dans le pays avant le 31 décembre 2020 de s'enregistrer pour conserver les mêmes droits de vivre, travailler et accéder à la sécurité sociale au Royaume-Uni après le Brexit.

Ce projet s'inscrit dans une réforme de la politique d'immigration, désormais basée sur un système "à points" favorisant les "brillants cerveaux" au détriment des travailleurs peu qualifiés. Pour obtenir un visa, les compétences, la connaissance de l'anglais ou encore les ressources financières sont prises en compte.

En mars, le gouvernement britannique avait aussi présenté une réforme du système d'asile prévoyant de ne plus accorder les mêmes droits aux personnes selon qu'elles soient entrées légalement ou illégalement dans le pays.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.