Brexit : une aide pour attirer les banquiers en France

Banques européennes cherchent place financière accueillante pour cause de Brexit. Paris est sur les rangs et pour cela le gouvernement a sorti le grand jeu. Il est prêt à renoncer à une taxe sur les hauts salaires et donc de faire un cadeau de près de 300 millions d'euros aux banques.

Voir la vidéo
France 2

Avec le Brexit les banques étrangères basées à Londres (Royaume-Uni) cherchent un nouveau pied à terre en Europe. Pour les attirer, la France leur offre un cadeau fiscal. L'idée : baisser la taxe sur les plus hauts salaires dans le secteur financier. Aujourd'hui, les salaires au-dessus de 152 000 euros par an sont taxés à 20%. Le gouvernement propose de baisser cette taxe à 13,6%. La mesure coûterait 300 millions d'euros par an à l'État, mais sans certitude, car ces banques pourraient choisir d'aller s'installer ailleurs.

Les banques françaises vont aussi profiter de cette mesure

Une mesure pensée pour attirer les banques étrangères comme UBS ou JP Morgan, mais qui va aussi profiter aux banques françaises. Un cadeau inattendu pour la finance hexagonale que le gouvernement assume. "Vous ne pouvez pas traiter seulement les banques qui viennent, leur donner un statut spécial et dire à leur banque voisine : 'Non toi tu as un statut différent'. Vous avez un principe d'égalité avec lequel il faut traiter tout le monde. On veut faire en sorte que Paris puisse profiter du Brexit, je suis désolé d'être un peu cynique en disant cela", explique Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement. Le gouvernement n'a pas encore indiqué la date de mise en oeuvre de cette mesure.

Le JT
Les autres sujets du JT
 Christophe Castaner à l\'Elysée, le 19 juillet 2017
 Christophe Castaner à l'Elysée, le 19 juillet 2017 (MARTIN BUREAU / AFP)