Brexit : un accord sur Gibraltar conclu in extremis par le Royaume-Uni et l'Espagne

Cet accord évite que la frontière entre Gibraltar et l'Espagne ne se transforme à partir de vendredi en la seule frontière "dure" entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des voitures en provenance d'Espagne passent la frontière vers l'enclave britannique de Gibraltar, le 17 octobre 2019. (JAVIER FERGO/AP/SIPA)

Accord à l'arrachée pour le Rocher. Londres et Madrid sont parvenus à "un accord de principe" à propos de Gibraltar, a annoncé le gouvernement espagnol, jeudi 31 décembre, quelques heures seulement avant l'entrée en vigueur du Brexit à minuit. Le compromis trouvé permettra de maintenir la liberté de mouvement à la frontière entre l'Espagne et cette enclave britannique située au sud de la péninsule ibérique, selon la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya.

Les accords de Schengen, qui garantissent la libre circulation des personnes entre 26 Etats européens sans contrôle des passeports, s'appliqueront désormais à Gibraltar. "Il n'y a plus de barrière, a assuré la ministre espagnole. Schengen s'applique à Gibraltar (dans ses relations) avec l'Espagne, ce qui permet de supprimer les contrôles entre Gibraltar et l'Espagne, cela permet de retirer la barrière", a déclaré Arancha González Laya.

Six mois de transition avant un traité définitif

Jusqu'ici, les familles des habitants de Gibraltar qui venaient leur rendre visite en passant par l'Espagne pouvaient entrer facilement sur le territoire en présentant leur papiers à deux guérites, la première abritant un policier espagnol, la seconde un agent de Gibraltar. Faute d'accord, il serait devenu nécessaire de faire tamponner les passeports, ce qui aurait généré de longues files d'attente.

La question de Gibraltar faisait partie des points qui n'avaient pas été résolus dans l'accord général sur le Brexit négocié ces derniers jours. Selon Madrid, cet accord préliminaire sur Gibraltar ouvre une période de transition de six mois au cours desquels les détails devront être tranchés par l'Espagne et le Royaume-Uni avant un traité définitif.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.