Brexit : Theresa May pressée de démissionner après la déroute du Parti conservateur aux élections locales

A l'issue de ce scrutin local, les Tories de la Première ministre, Theresa May, a perdu le contrôle de 1 269 élus. 

Theresa May quitte sa résidence du 10 Downing Street à Londres, le 1er mai 2019. 
Theresa May quitte sa résidence du 10 Downing Street à Londres, le 1er mai 2019.  (ALBERTO PEZZALI / NURPHOTO / AFP)

En pleine impasse sur le Brexit, les conservateurs au pouvoir au Royaume-Uni ont essuyé, vendredi 3 mai, des élections locales désastreuses, qui les ont vus enregistrer leurs pires résultats depuis vingt-quatre ans. A l'issue de ce scrutin local, le Parti conservateur de la Première ministre, Theresa May, a perdu le contrôle de 1 269 élus, soit plus d'un sur quatre. C'est une défaite cinglante pour le gouvernement  qui a été incapable d'obtenir l'adoption au Parlement d'un accord de Brexit. Or, face à la perspective d'une nouvelle déroute électorale aux européennes – qui se tiendront au Royaume-Uni en cas d'absence d'accord de divorce avant le 23 mai –, de nombreuses personnalités au sein des Tories ont de nouveau appelé Theresa May à démissionner.

"Qu'elle s'en aille"

"Le sentiment est quasiment général au sein des militants conservateurs et des candidats aux élections locales, il est temps qu'elle s'en aille", a ainsi déclaré le député Bernard Jenkin.

"Les électeurs sont vraiment, vraiment frustrés par rapport au Brexit", a déclaré de son côté la députée travailliste Lisa Nandy sur la BBC, jugeant ces résultats comme le signe d'une "perte de confiance dans le système politique dans son ensemble".

Dans son dernier rapport annuel publié en avril, la très sérieuse Hansard Society, un centre de recherche indépendant sur le Parlement, estimait que 43% des électeurs étaient désormais favorables à un "changement politique radical". Cet élan pourrait contribuer à la percée de nouvelles formations, au premier rang desquelles le Parti du Brexit du leader europhobe Nigel Farage, lors des élections européennes, si celles-ci devaient se tenir au Royaume-Uni.