Brexit : les entreprises françaises craignent un "no deal"

L'éventualité d'un Brexit dur, sans accord, inquiète de nombreux entrepreneurs français.

FRANCE 3

Face aux négociations tendues autour du Brexit, les entreprises françaises s'inquiètent. Frédéric Beal est à la tête d'une usine qui fabrique du matériel d'escalade, leader sur le marché, et exporte dans le monde entier. Les produits issus de l'usine doivent d'être estampillés CE, pour Conformité européenne.

L'entreprise qui s'occupe du marquage des produits Beal se situe au Royaume-Uni : si celui-ci venait à brutalement à sortir de l'Union européenne, le marquage serait caduc et de nombreux produits déjà marqués seraient impossibles à exporter, bons pour la poubelle. Dès le 29 mars, le Royaume-Uni pourrait ne plus être habilité à certifier les articles.

Deux tiers des entreprises françaises ne sont pas prêts

S'il n'écoule pas tout son stock d'ici là, Frédéric Beal s'attend à 4 millions d'euros de pertes.Son entreprise a renouvelé sa démarche de certification en novembre dernier. "Personne ne nous a avertis sur les difficultés qu'allait rencontrer le marquage CE en cas de no deal, explique-t-il. Je pense que beaucoup de chefs d'entreprise ne s'en rendent pas compte." L'entreprise essaie de trouver un autre organisme pour ce marquage CE. Le Medef estime que deux tiers des entreprises françaises ne sont pas prêtes à affronter un Brexit dur. 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entreprise Beal craint le changement de certification des normes européennes après le Brexit
L'entreprise Beal craint le changement de certification des normes européennes après le Brexit (CAPTURE ECRAN FRANCE 3)