Cet article date de plus de trois ans.

Brexit : le Parlement britannique déclare la guerre à l'accord négocié par Theresa May

Les députés ont estimé que l'exécutif de la Première ministre, Theresa May, avait commis un "outrage au Parlement". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le parlement britannique, à Londres, le 3 décembre 2018.  (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)

C'est un camouflet pour la Première ministre Theresa May, à une semaine du vote sur l'accord du Brexit. Les députés britanniques ont estimé, mardi 4 décembre, à 311 voix contre 293, que le gouvernement avait commis un "outrage au Parlement" en refusant de publier l'intégralité d'un avis juridique sur l'accord de Brexit, âprement négocié durant dix-sept mois avec Bruxelles.

"Le fait que cette chambre estime que tout le gouvernement a commis un outrage est sans précédent", a commenté le député de l'opposition travailliste Keir Starmer. Face à ce nouveau coup dur, le gouvernement conservateur a immédiatement promis que "l'avis final et complet" serait publié mercredi 5 décembre.

L'opposition travailliste, les europhiles du Parti libéral-démocrate et les députés écossais indépendantistes s'opposent à l'accord de divorce négocié par la Première ministre. Et Theresa May ne dispose que d'une courte majorité à la Chambre des communes – d'une dizaine de voix – assurée par le soutien de son remuant petit allié nord-irlandais, le parti unioniste DUP. Or le DUP a voté contre le gouvernement mardi, a reconnu le député Nigel Dodds. De quoi fragiliser davantage la perspective que l'accord sur le Brexit soit approuvé par le Parlement le 11 décembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.