Brexit : le gouvernement a fait "en sorte de ne punir personne (…) et surtout pas les amoureux", affirme Nathalie Loiseau

La ministre chargée des Affaires européennes a assuré dimanche, sur franceinfo et France Inter, que les Britanniques qui vivent en France "auront un an pour faire les démarches" afin d'avoir une carte de résident.

Nathalie Loiseau, la ministre chargée des Affaires européennes, le 10 mars 2019.
Nathalie Loiseau, la ministre chargée des Affaires européennes, le 10 mars 2019. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"Les Britanniques qui vivent sur notre sol auront un an pour faire les démarches nécessaires afin d'avoir une carte de résident", a indiqué dimanche 10 mars, sur France Inter et franceinfo, Nathalie Loiseau, la ministre chargée des Affaires européennes. La sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne est officiellement fixée au 29 mars. Pour l'instant, les Britanniques qui vivent dans l'Hexagone n'avaient pas besoin d'une telle carte. "Il faut évidemment qu'ils en aient une", a-t-elle ajouté, précisant que le gouvernement a fait "en sorte de ne punir personne (...) et surtout pas les amoureux".

Les Britanniques, "une richesse pour la France"

Selon la ministre, les Britanniques "sont plusieurs centaines de milliers" en France. Ce sont des personnes "qui étudient ou qui enseignent. Il y a beaucoup d'enseignants britanniques, qui ont pris leur retraite, qui sont tombés amoureux. Ils sont les bienvenus. C'est une richesse pour la France. Nous voulons qu'ils restent, nous le leur avons dit d'ailleurs", a poursuivi Nathalie Loiseau.

"On reconnaît leurs diplômes, leurs qualifications professionnelles, leur expérience professionnelle. Ce sera la même chose pour les Français qui reviendraient du Royaume-Uni", a assuré la ministre. On va "prendre en compte toutes ces années passées à avoir cotisé à l'assurance chômage pour leur retraite, c'est le sens de la loi que j'ai fait passer".