Cet article date de plus de quatre ans.

Brexit : le Royaume-Uni, le prochain paradis fiscal des entreprises ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Brexit : la Grande-Bretagne, le prochain paradis fiscal des entreprises ?
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Pour mieux négocier avec l'Union européenne, Theresa May a menacé de devenir un paradis fiscal, aux portes de l'UE.

Après le discours de Theresa May, mardi 17 janvier, le Royaume-Uni a fait passer un message à l'Union européenne : "Si le pays n'obtient pas de bons accords commerciaux, il créera ici un paradis fiscal aux portes de l'Europe et de la France", déclare Loic de la Mornais, le correspondant de France 2 à Londres.

L'Irlande, le concurrent gênant

Dans un paradis fiscal, le taux d'imposition sur les sociétés est très faible (environ 12%). L'objectif ? Attirer les sièges des multinationales, car il est actuellement de 33% en France. "En théorie, cela peut marcher, mais il y a deux bémols : tout d'abord, moins d'impôt sur les sociétés fait rentrer moins d'argent dans les caisses de l'Etat", nuance le journaliste.

Or, beaucoup d'électeurs du Brexit avaient voté pour renflouer leur sécurité sociale en crise. Autre problème : le Royaume-Uni se frottera à un concurrent de taille, l'Irlande. "Les entreprises y ont déjà un taux d'imposition très faible de 12% et elles sont et resteront dans l'Union européenne", conclut Loic de la Mornais.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.