Brexit : l'inquiétude des douaniers français

À Calais, des douaniers effectuent une grève du zèle pour dénoncer l'impréparation de l'État à quelques jours du Brexit.

FRANCE 3

Aux abords du tunnel sous La Manche, des dizaines de poids lourds sont immobilisés. Les routiers sont en effet retardés par une grève du zèle d'une quarantaine de douaniers français. Ces derniers procèdent au contrôle systématique de tous les camions, une procédure qui sera selon eux appliquée dans 25 jours, après le Brexit. Les douaniers veulent ainsi démontrer le niveau d'impréparation des douanes.

"Nous ne serons pas prêts pour le 29 mars"

"Nous ne serons pas prêts pour le 29 mars parce que les bâtiments ne sont toujours pas sortis de terre", explique à France 3 David Caron, secrétaire général interrégional CFDT, qui pointe également un déficit de personnel et de formation. Lundi 4 mars, les pelleteuses attaquent seulement le terrassement du futur centre des douanes qui devrait être opérationnel le 29 mars prochain. En octobre dernier, la direction locale des douanes ne craignait pas l'imminence du Brexit : "Il ne faudra pas contrôler beaucoup plus de véhicules. Simplement, demain, une formalité douanière devra être faite à l'importation et à l'exportation des marchandises", expliquait Thibaut Rougelot, de la direction des Douanes de Dunkerque. Or cette procédure sera dématérialisée.

Le JT
Les autres sujets du JT
À Calais, des douaniers effectuent une grève du zèle pour dénoncer l\'impréparation de l\'État à quelques jours du Brexit.
À Calais, des douaniers effectuent une grève du zèle pour dénoncer l'impréparation de l'État à quelques jours du Brexit. (FRANCE 3)