Brexit : l'industrie britannique au point mort

Le Brexit, ce devrait être pour vendredi 12 avril, en théorie. En attendant, plusieurs constructeurs automobiles britanniques inquiets ont décidé de mettre à l'arrêt leurs usines.

FRANCE 3

Des salariés britanniques de l'industrie automobile ont volontairement été mis en vacances lundi 8 avril. "Une semaine chez Jaguar et Land Rover, deux semaines pour Rolls Royce et même quatre semaines chez Mini", précise en plateau le journaliste David Boéri. Cette décision remonte à plusieurs semaines, quand le Brexit était encore prévu le 29 mars. Objectif : éviter à tout prix la rupture d'approvisionnement.

"Un vrai cauchemar" pour l'industrie

C'est donc un des premiers effets du Brexit. Mais comment serait touchée l'industrie britannique ? "Ce serait un vrai cauchemar. Aujourd'hui 80% de la production automobile du Royaume-Uni est exportée dans le reste de l'Europe (...) L'industrie britannique ne ferait plus aucun bénéfice. L'enjeu est stratégique, car 850 000 personnes travaillent dans ce secteur", explique le journaliste de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un employé du constructeur automobile PSA travaillant sur la Peugeot 3008, dans une usine à Mulhouse, en octobre 2017.
Un employé du constructeur automobile PSA travaillant sur la Peugeot 3008, dans une usine à Mulhouse, en octobre 2017. (SEBASTIEN BOZON / AFP)