Brexit : "Boris Johnson dispose d'une énergie débordante pour convaincre les membres de son gouvernement"

À 55 ans, après une carrière express, Boris Johnson deviendra mercredi Premier ministre du Royaume-Uni. Il est l'un des plus fervents partisans du Brexit.

Boris Johnson, le 23 juillet 2019 devant le siège du du parti conservateur, à Londres.
Boris Johnson, le 23 juillet 2019 devant le siège du du parti conservateur, à Londres. (NIKLAS HALLE'N / AFP)

Boris Johnson succède à Theresa May à la tête du parti conservateur et au poste de Premier ministre. Il dispose "d'un optimisme inébranlable et d'une énergie débordante pour convaincre les membres de son gouvernement qu'il formera demain après avoir été à Buckingham Palace", a réagi mardi 23 juillet sur franceinfo Sophie Loussouarn, la spécialiste du Royaume-Uni et maîtresse de conférence à l'Université de Picardie Jules Verne.

franceinfo : Boris Johnson est un électron libre et un europhobe notoire, à quoi peut-on s'attendre ?

Sophie Loussouarn : Il veut promouvoir le libre-échange et assurer la défense du Royaume-Uni. Il a annoncé ses objectifs ce midi, unir le parti et faire échec à Jeremy Corbyn. Il devra faire face à l'opposition de la Chambre des communes et à la détermination de certains députés qui veulent faire échouer un Brexit sans accord. Comment Boris Johnson parviendra-t-il à négocier avec les 27 pays de l'Union européenne ? C'est la question. Il dispose d'une grande expérience comme député, maire de Londres et ministre des Affaires étrangères. Il sera confronté à de nombreux défits face à un pays de plus en plus divisé par le Brexit et au sein même de son propre camp. Les militants sont eurosceptiques mais les députés conservateurs sont très divisés. Boris Johnson dispose d'un optimisme inébranlable et d'une énergie débordante pour convaincre les membres de son gouvernement qu'il formera demain après avoir été à Buckingham Palace. De nombreux pays ont commencé leur pourparlers avec l'équipe de Boris Johnson dans l'espoir d'éviter un Brexit sans accord.

Ursula von der Leyen avait dit être prête à accorder un nouveau délai du Brexit. Va-t-il en profiter selon vous ?

C'est une chance pour le Royaume-Uni mais Boris Johnson est déterminé à quitter l'Union européenne le 31 octobre au plus tard. Il estime que trois ans ont été perdu. Depuis le référendum du 23 juin 2016, Theresa May a essayé de parvenir à un accord sans réussite. Aujourd'hui, le temps est compté. Les diplomates français, allemands et néerlandais sont prêts à rencontrer Boris Johnson avant le sommet du G7 de Biarritz du 24 au 26 août et la première visite de Boris Johnson sera sans doute à Belfast, Cardiff et Édimbourg pour lancer un signal fort, qu'il souhaite sauver l'union du royaume.

Donald Trump est l'un des premiers à l'avoir félicité. Les deux hommes sont souvent comparés. Ils sont vraiment sur la même longueur d'onde ?

Oui, le Premier ministre se rendra sans doute à Washington prochainement pour rencontrer le président Donald Trump. Lors de sa visite officielle à Londres en juin, il avait dit que Boris Johnson était le plus à même à être Premier ministre. Ce sont deux hommes très attachés à leur nation, à la réduction des impôts. Comme l'a écrit Boris Johnson dans le Daily Telegraph hier, "il est temps de retrouver notre esprit d'entreprise. Nous pouvons quitter l'Union européenne le 31 octobre 2019 et nous disposons des moyens. Il nous faut maintenant avoir la volonté et l'énergie". Je crois que ça résume bien le personnage du futur Premier ministre britannique. Il ne signera aucun accord avec le Brexit Party de Nigel Farage. Il parviendra certainement à un très bon accord commercial avec les États-Unis. Il a une vision pour son pays et veut mettre en application le Brexit.