Automobile : la menace du Brexit pour les constructeurs

La Grande-Bretagne s'engage sur la voie du Brexit, la sortie pure et simple de l'Union européenne. France 2 s'interroge sur les conséquences économiques.

France 2

Quand Sa Majesté veut féliciter l'industrie économique britannique, elle se rend chez Jaguar Land Rover bien sûr. Une fierté nationale avec les voitures de luxe et les 4x4 les plus prestigieux de la planète. Ce sont les véhicules officiels de la famille royale qu'Elizabeth II et l'ensemble du Royaume-Uni considèrent comme un des joyaux de la couronne. C'est dire si l'interview de son PDG de nationalité allemande il y a quelques semaines a secoué les Britanniques.

Des voitures britanniques plus chères et moins compétitives

"Si les barrières douanières augmentent nos coûts de production et si les taxes rendent nos voitures plus chères, alors Jaguar Land Roiver sera confronté à un énorme problème", explique Ralf Speth, directeur général de Jaguar Land Rover. Une éventuelle relocalisation en dehors du Royaume-Uni plane sur l'économie en Grande-Bretagne. La menace est claire, car le calcul est simple : jusqu'à maintenant grâce au marché commun, les constructeurs britanniques pouvaient exporter leurs véhicules en Europe sans aucune barrière douanière. Avec leur sortie du marché unique, l'Europe devra bientôt leur imposer au moins 10% de taxes c'est-à-dire rendre les voitures britanniques plus chères et moins compétitives.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un drapeau britannique près de Big Ben, à Londres (Royaume-Uni), le 7 décembre 2016.
Un drapeau britannique près de Big Ben, à Londres (Royaume-Uni), le 7 décembre 2016. (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)