Cet article date de plus de dix ans.

La Croatie devrait devenir le 28e membre de l'UE le 1er Juillet 2013, a annoncé jeudi la présidence de l'UE

La Croatie a en effet achevé jeudi avec succès ses négociations d'adhésion à l'Union européenne entamées en 2005."C'est un jour historique pour la Croatie et pour l'UE (...) Nous pouvons désormais dire que l'objectif est une intégration à compter du 1er juillet 2013", a indiqué la présidence de l'UE, actuellement assurée par la Hongrie.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le président croate, Ivo Josipovic, dans le Parlement à Zagreb le 18 février 2010 (AFP - Damir SENCAR)

La Croatie a en effet achevé jeudi avec succès ses négociations d'adhésion à l'Union européenne entamées en 2005.

"C'est un jour historique pour la Croatie et pour l'UE (...) Nous pouvons désormais dire que l'objectif est une intégration à compter du 1er juillet 2013", a indiqué la présidence de l'UE, actuellement assurée par la Hongrie.

Le vice-Premier ministre croate, chargé des Affaires européennes, Gordan Jandrokovic, a lui aussi souligné un jour "important pour la Croatie ".

Il a promis que son pays se ferait "l'un des principaux avocats" d'une poursuite de l'élargissement de l'UE à d'autres pays des Balkans.

Les négociations ont été longues
Les chapitres, au nombre de 35 au total, ont jalonné ce long parcours de négociations. Ceux-ci visent à ce qu'un pays candidat adapte sa législation aux normes européennes dans tous les domaines: justice, droits fondamentaux mais aussi concurrence, transports, énergie, politique économique et monétaire, agriculture, pêche, énergie, fiscalité...

Les discussions ont longtemps buté sur les dossiers judiciaires, l'UE exigeant des progrès en matière de lutte contre la corruption, de poursuites contre les criminels de guerre et de coopération avec le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) de La Haye ainsi qu'une réforme de la justice assurant l'indépendance des juges.

Prochaine étape: la rédaction du traité d'adhésion qui scellera toutes ces dispositions dans le marbre. Zagreb espère que le document d'une centaine de pages sera prêt d'ici à la fin de l'année.

Dans une déclaration adoptée vendredi dernier lors d'un sommet à Bruxelles, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE avaient déjà de facto approuvé la fin des négociations, ouvert la porte du bloc à Zagreb et souhaité que le traité d'adhésion soit signé "avant la fin de l'année".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.