La Commission européenne copie "Kill Bill" et est accusée de racisme

Elle a mis en ligne mardi une vidéo vantant l'élargissement de l'UE. Le clip montre une jeune femme ressemblant à l'héroïne du film. Elle incarne l'Europe et neutralise des combattants chinois, brésiliens et indiens.

Capture de la vidéo de l\'Union européenne vantant les mérites de son élargissement.
Capture de la vidéo de l'Union européenne vantant les mérites de son élargissement. (FTVI / YOUTUBE)

En langage web, on appelle ça un "fail", une bourde. La Commission européenne a diffusé mardi 6 mars un clip sur son site internet. Il vantait les bienfaits de l'élargissement de l'Union européenne (UE). Mais la vidéo a été supprimée peu de temps après, en raison d'accusations de racisme. FTVi revient sur cette polémique.

• Que montrait la vidéo ?

Le clip met en scène une femme vêtue d'une combinaison jaune ressemblant à celle de l'héroïne du film "Kill Bill", incarnée par Uma Thurman. Elle parvient à neutraliser des combattants qui représentent les autres continents. Il y a vraisemblablement un Brésilien qui fait de la capoeira, un Chinois qui pratique les arts martiaux et un Indien avec un turban qui manie une épée à lame courbe.

La femme arrive, se multiplie en douze et encercle les trois hommes. Puis tout le monde s'asseoit, les belliqueux non-européens disparaissent et les douze copies de la femme deviennent les étoiles du drapeau européen. Le clip se termine avec les mots : "plus nous sommes nombreux, plus nous sommes forts".

• L'UE voulait s'adresser aux "jeunes"

"Le clip n'était absolument pas destiné à être raciste et nous regrettons évidemment qu'il ait été perçu ainsi", s'est excusé dans un communiqué Stefano Sannino, le directeur général du département chargé de l'élargissement à la Commission européenne.

"Nous présentons nos excuses à tous ceux qui ont pu se sentir offensés. Compte tenu de ces controverses, nous avons décidé d'arrêter immédiatement la campagne et de retirer la vidéo", a-t-il ajouté. "Ce clip visait les jeunes habitués des jeux vidéos et amateurs d'arts martiaux". Il est toujours visible sur YouTube.