Cet article date de plus de neuf ans.

La cessation des versements du prêt de 110 milliards d'euros accordé à la Grèce serait "un désastre" pour le pays

"Si le pays est abandonné sans l'aide, cela sera un désastre et va étrangler notre économie", a averti mardi le ministre grec des Finances Georges Papaconstantinou.Le gouvernement poursuit actuellement ses négociations avec ses bailleurs de fonds, l'UE, la BCE et le FMI, dans l'espoir de recevoir d'ici début juin pour12 milliards d'euros.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre grec des Finances Georges Papaconstantinou. (AFP / Louisa Gouliamaki)

"Si le pays est abandonné sans l'aide, cela sera un désastre et va étrangler notre économie", a averti mardi le ministre grec des Finances Georges Papaconstantinou.

Le gouvernement poursuit actuellement ses négociations avec ses bailleurs de fonds, l'UE, la BCE et le FMI, dans l'espoir de recevoir d'ici début juin pour12 milliards d'euros.

Il s'agit de la cinquième tranche du prêt que le Fonds monétaire international (FMI) entend verser à condition que des mesures supplémentaires soient adoptées afin que la dette du pays, qui dépasse 350 milliards d'euros, soit viable.

"Toutes les parties qui participent aux négociations sont prudentes mais je suis confiant que nous allons arriver à un bon résultat", a dit M. Papaconstantinou au quotidien finlandais.

Les pays européens vont tenir mercredi une réunion d'experts à Vienne consacrée principalement à la crise persistante de la dette en Grèce, alors qu'un nouveau plan d'aide en échange de contreparties strictes apparaît de plus en plus probable.

Le quotidien grec Elefthérotypia a estimé mardi, sans citer de source précise, que l'éventuelle nouvelle aide devrait atteindre 60 milliards d'euros. Mais M. Papaconstantinou a relevé qu'il était "très tôt pour parler pour une aide supplémentaire".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.