L'islamiste Abou Qatada arrêté à Londres

Celui qui fut un temps considéré comme le chef spirituel d'Al-Qaïda en Europe pourrait être extradé en Jordanie.

Une photo du Jordanien Abou Qatada, publiée le 29 mars 2000. 
Une photo du Jordanien Abou Qatada, publiée le 29 mars 2000.  (UK OUT / AFP)

Il a finalement été arrêté à son domicile. L'islamiste jordanien Abou Qatada a été interpellé à Londres (Royaume-Uni), mardi 17 avril, en vue de relancer la procédure d'extradition en Jordanie à son encontre.

Emprisonné en 2005, puis libéré en février dernier, Abou Qatada, qui vit au Royaume-Uni depuis 1993, doit être rejugé en Jordanie pour son implication présumée dans deux attentats perpétrés en 1998 à Amman.

Risque de torture en Jordanie

La libération en février de celui qui fut un temps considéré comme le chef spirituel d'Al-Qaïda en Europe avait soulevé un tollé au Royaume-Uni. Un juge avait pris cette décision, sous de strictes conditions, après que la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a bloqué, en janvier, son extradition.

Selon la CEDH, l'extradition aurait violé ses droits à un procès équitable en Jordanie, car des preuves obtenues sous la torture pourraient être retenues contre lui. La ministre de l'Intérieur britannique, Theresa May, qui devait faire une déclaration au parlement en début d'après-midi à ce sujet, aurait obtenu du gouvernement jordanien l'assurance qu'aucune preuve obtenue sous la torture ne serait retenue contre lui.

Reste que les avocats de l'imam pourront évidemment faire appel, promettant de nouveaux délais avant une éventuelle extradition définitive.