Cet article date de plus de huit ans.

L'Espagne compte près de cinq millions de chômeurs

Le pays a compté plus de 1 300 nouveaux demandeurs d'emploi par jour en un an.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des Espagnols font la queue devant un bureau de l'agence pour l'emploi espagnole, à Madrid, le 26 octobre 2012. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

EUROPE - Le chômage ne cesse de croître en Espagne. Le pays compte désormais 4,91 millions de demandeurs d'emploi, a annoncé mardi 4 décembre le ministère de l'Emploi. La quatrième économie de la zone euro a enregistré en novembre 74 296 chômeurs de plus qu'en octobre, soit une hausse de 1,54%. Sur un an, il y a donc eu 487 355 demandeurs d'emploi supplémentaires, soit une augmentation de 11,02%. Concrètement, le pays a donc compté plus de 1 300 nouveaux demandeurs d'emploi par jour en un an.

Les chiffres du mois de novembre sont partiellement gonflés par un effet ponctuel, souligne toutefois le ministère dans un communiqué : 37 983 personnes supplémentaires sont apparues dans les statistiques le mois dernier, du fait de la suppression d'une convention concernant les aides-soignants non professionnels auprès des personnes dépendantes.

Le niveau le plus élevé du monde industrialisé

Selon l'Institut national de la statistique, qui utilise une méthode de calcul différente, le taux de chômage a franchi au troisième trimestre la barre historique des 25%, avec 25,02%, le niveau le plus élevé, après la Grèce, dans l'ensemble du monde industrialisé. De son côté, l'organisme européen Eurostat enregistrait un taux de 26,2% en octobre.

Malgré ces chiffres catastrophiques, le gouvernement continue pourtant de tabler sur un taux de 24,6% fin 2012, puis sur une légère baisse en 2013, à 23,3%.

Mais peu importe les chiffres ou les méthodes de calcul, les populations les plus touchées restent les mêmes, avec les jeunes en première ligne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.