Cet article date de plus de huit ans.

Italie : le sénateur raciste envoie des fleurs à la ministre noire

Roberto Calderoli avait comparé Cécile Kyenge à un orang-outan.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le sénateur italien Roberto Calderoli, lors d'une conférence de presse à Rome, le 7 juillet 2011. (ALSSANDRO BIANCHI / REUTERS)

Roberto Calderoli reconnaît avoir fait "une bêtise". Le sénateur italien qui avait comparé la première ministre noire du pays à un orang-outan le week-end dernier a présenté ses excuses, mardi 16 juillet, et a envoyé des fleurs à la ministre offensée. Roberto Calderoli, qui est aussi vice-président du Sénat et s'était déjà illustré par des propos racistes, antimusulmans et homophobes, s'est excusé pour ses "remarques agressives". "Je présente mes excuses à tout le monde", a-t-il dit devant le Sénat, ajoutant toutefois qu'il continuerait à s'opposer au gouvernement qui, selon lui, "encourage l'immigration illégale".

"Il n'y avait aucune insulte raciste"

Calderoli a précisé avoir appelé la ministre concernée, Cécile Kyenge, en charge de l'Intégration, pour lui dire qu'il "n'y avait aucune insulte raciste" dans ses propos. "Je ne me suis pas prononcé sur ce sujet et je continue à ne pas le faire. C'est une question de responsabilité politique et institutionnelle. Je préfère ne pas en faire un cas personnel", a réagi Cécile Kyenge, après les excuses de Roberto Calderoli.

"J'aime beaucoup les animaux - les ours et les loups, comme chacun sait - mais quand je vois des photos de Kyenge, je ne peux m'empêcher de penser qu'elle a les traits d'un orang-outan, même si je ne dis pas qu'elle en est un", avait déclaré Calderoli, ancien ministre appartenant à la Ligue du Nord, un parti populiste et xénophobe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.