Cet article date de plus d'onze ans.

Italie : le footballeur Piermario Morosini meurt après un malaise sur le terrain

Le joueur s'est effondré sur le terrain après un malaise. Les secours n'ont rien pu faire.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les secouristes tentent en vain de porter secours à Piermario Morosini,le 14 avril 2012 à Pescara (Italie). (PIERANUNZI LUCIANO / AFP)

Le joueur Piermario Morosini de Livourne est mort samedi des suites d'un malaise survenu sur le terrain lors d'un match de 2e division à Pescara. 

Morosini, 25 ans, s'est effondré sur le terrain et a été secouru sur place au moyen d'un défribillateur. Evacué en ambulance, son coeur s'est arrêté lors du transport vers l'hôpital. Il a été déclaré mort à l'hôpital Santo Spirito de Pescara. D'après les médias italiens, dont le Corriere della Sera, une voiture de police municipale à l'arrêt a bloqué l'ambulance pendant un temps précieux.

La Fédération italienne suspend tous les matches pour le week-end

Le match a été interrompu après l'évacuation du joueur, techniciens et dirigeants se désespérant sur le terrain, certains éclatant en sanglots. "Nous vivons un drame, a dit l'administrateur délégué de l'équipe de Pescara, Danilo Iannascoli. Morosini s'est effondré, a essayé de se relever, mais est retombé. Notre masseur s'est tout de suite rendu compte du drame."

Le directeur général de la FIGC Antonello Valentini, a annoncé la suspension de tous les championnats italiens pour le week-end suite à ce décès. Le match de Serie A (1re division) AC Milan-Genoa, notamment, ne se jouera pas comme prévu samedi.

Le "destin incroyable" de Morosini

Piermario Morosini était arrivé à Livourne en janvier. Milieu de terrain, il avait réalisé l'essentiel de sa carrière en Serie B (2e division). Il n'avait joué que cinq matches en Serie A avec l'Udinese en 2005-2006, et avait été successivement prêté à des formations de Serie B (Bologne, Vicenza, Reggina, Padoue et Livourne).

Morosini a eu une vie marquée par les tragédies. Il a perdu sa mère à 15 ans, son père deux ans plus tard, et son frère quelques temps après. Il avait vécu avec sa soeur.

"Un destin incroyable, maintenant il va pouvoir embrasser à nouveau toute sa famille", a dit à la Gazzetta dello sport son ancien coéquipier de l'Udinese, Roberto Baronio.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.