Italie : un homme arrêté à Macerata pour avoir tiré sur des étrangers

Le tireur présumé, au crâne rasé, a brandi un drapeau de l'Italie avant de monter sur les marches du monument aux morts, où il a fait un salut romain (fasciste).

Une ambulance prend en charge des blessés après une fusillade à Macerata, en Italie, samedi 3 février 2018.
Une ambulance prend en charge des blessés après une fusillade à Macerata, en Italie, samedi 3 février 2018. (GUIDO PICCHIO/AP/SIPA / AP)

Scène de panique dans les rues de Macerata, au centre de l'Italie. Samedi 3 février, plusieurs personnes ont été blessées par des coups de feux tirés d'une voiture de sport circulant dans le centre-ville. Les médias évoquent quatre blessés dans un état sérieux. Un jeune Italien au crâne rasé et sympathisant de l'extrême droite a été arrêté.

Que s'est-il passé ?

La fusillade a eu lieu, samedi 3 février, dans les rues du centre-ville de Macerata, une ville de 43 000 habitants située dans la région des Marches, en Italie centrale. A la mi-journée, un homme à bord d'une Alfa Romeo 147 noire a tiré sur plusieurs personnes "de couleur", selon les médias italiens. 

Capture d\'écran du site viamichelin pointant la ville de Macerata (Italie), où plusieurs personnes ont été blessées après des coups de feu tirés depuis une voiture, le 3 février 2018.
Capture d'écran du site viamichelin pointant la ville de Macerata (Italie), où plusieurs personnes ont été blessées après des coups de feu tirés depuis une voiture, le 3 février 2018. (VIAMICHELIN)

L'homme a ensuite garé sa voiture devant l'immense monument aux morts de cette ville. Il a enlevé son blouson et a brandi un drapeau tricolore italien, avant de faire un salut fasciste et de hurler "Viva Italia !". Quelques minutes plus tard, la police l'a interpellé sans difficulté. Les autorités ont retrouvé une arme dans sa voiture. L'homme aurait reconnu les faits.

Qui est le tireur présumé ?

Le tireur présumé est un jeune Italien de 28 ans au crâne rasé, sympathisant de l'extrême droite. Il a été identifié par les médias sous le nom de Luca Traini et avait été candidat en 2017 sous l'étiquette de la Ligue du Nord, parti souverainiste notoirement anti-immigration et anti-européen, à des élections administratives dans une commune de cette région des Marches.

Plusieurs médias italiens évoquent la piste d'une vengeance, en lien avec un fait divers récent. Le corps mutilé d'une jeune Italienne de 18 ans a été retrouvé dans deux valises, il y a quelques jours. Un Nigérian demandeur d'asile et dealer de drogue a été arrêté dans cette même ville de Macerata. La police, de son côté, n'a fait aucun lien avec ce fait divers.

Qui sont les blessés ?

La fusillade a fait entre quatre et six blessés, selon les médias, qui affirment que toutes les victimes sont des personnes "de couleur""Les blessés confirmés sont de nationalité étrangère, a précisé la police dans un tweet. L'un des blessés a dû être opéré."