L'Islande échoue de peu à avoir un Parlement majoritairement féminin

Sur les 63 sièges de l'Althingi, 30 seront occupés par des femmes, soit 47,6% de l'Hémicycle.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Première ministre islandaise, Katrin Jakobsdottir, s'adresse à la presse dans un bureau de vote de Reykjavik, le 25 septembre 2021. (HALLDOR KOLBEINS / AFP)

L'Islande a brièvement cru dimanche 26 septembre être devenu le premier pays d'Europe à élire une majorité de femmes au Parlement. Trois femmes ont perdu le siège qui leur était promis après un recomptage, a expliqué Ingi Tryggvason, le président de la commission électorale locale. Sur les 63 sièges de l'Althingi, 30 seront donc occupés par des femmes.

Ce recomptage fait ainsi retomber la part féminine du Parlement à 47,6%. Cette proportion reste le nouveau record d'Europe, la Suède occupant jusqu'ici la première place avec 47% de députées. Dans le monde, cinq pays ont actuellement au moins une moitié de femmes au Parlement : le Rwanda (61%), Cuba (53%), le Nicaragua (51%) ainsi que le Mexique et les Emirats arabes unis (50%).

En tête depuis 12 années consécutives du classement du Forum économique mondial en matière d'égalité femmes-hommes, l'Islande est régulièrement à l'avant-garde sur la cause des femmes. Le pays, qui avait aussi été le premier à élire démocratiquement une cheffe de l'Etat en 1980, est d'ailleurs dirigé par une femme, la Première ministre de gauche-écologiste Katrin Jakobsdottir, dont le parti ressort fragilisé de ces élections législatives avec seulement huit sièges.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.