Cet article date de plus de huit ans.

Inde : le centre de New Delhi bloqué, un policier tué

Les manifestations provoquées par le viol collectif d'une étudiante ont dégénéré en violences dans le centre de la capitale indienne depuis une semaine. Un policier a été mortellement blessé et le centre de Dehli est maintenant bloqué.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Mansi Thapliyal Reuters)

Le policier décédé avait de 47 ans. Il a été attaqué et battu par un groupe dimanche à New-Dehli. "Les manifestants (lui) ont jeté des pierres [...] Il est tombé dans le coma, pendant deux jours, et il est mort aujourd'hui ", a déclaré un porte-parole de la police. Une cinquantaine de policiers ont été blessés dimanche lors d'affrontements avec la foule.

Dehli sous surveilance  

Les autorités indiennes ont interdit à la circulation une bonne partie du centre de la capitale. Plusieurs stations de métro sont également fermées. La police estime que des agitateurs se sont mêlés à la foule, ce qui aurait provoqué des scènes de violence inhabituelles au centre de Delhi. Mais la presse indienne a critiqué les forces de l'ordre car elle considère que la force déployée est démesurée.

La victime dans un état grave

Les rassemblements des derniers jours ont été provoqués par le viol le 16 décembre d'une étudiante de 23 ans par six hommes à bord d'un bus, avant d'être battue à coups de barre de fer et jetée hors du véhicule. Les six hommes, ivres au moment des faits, ont été arrêtés par la police.  Actuellement en soins intensifs, la victime a pu raconter son calvaire à la Police, mais son état s'est détérioré hier soir et elle souffre de problèmes respiratoires.

Les chiffres officiels montrent que près de 90% des 256.329 crimes violents enregistrés en 2011 en Inde avaient une ou des femmes pour victime(s).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.