Cet article date de plus de huit ans.

Ils tentent de voler les cendres de Sigmund Freud

Des voleurs s'en sont pris à l'urne antique dans laquelle reposent les cendres du père de la psychanalyse et de son épouse, dans un cimetière de Londres. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le crématorium de Golders Green, à Londres, où sont conservées les cendres de Sigmund Freud et de son épouse Martha. (LEON NEAL / AFP)

C'est l'œuvre d'"un voleur sans cœur", selon la police. Des malfaiteurs ont tenté de dérober une urne antique contenant les cendres de Sigmund Freud, père de la psychanalyse, et de sa femme Martha, dans un cimetière du nord de Londres, a annoncé la police mercredi 15 janvier. L'urne grecque, datant du IVe siècle avant Jésus-Christ, a été très endommagée dans cette tentative de vol, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier.

"C'est un acte abject, s'est indigné un enquêteur. Même sans tenir compte de la valeur financière de cette urne irremplaçable et de l'importance historique [de Freud], le fait que quelqu'un entreprenne de prendre un objet en sachant qu'il contient les restes d'une personne défie l'entendement."

"L'urne avait été donnée à Freud par son amie et collègue la princesse Marie Bonaparte", a précisé à l'AFP la directrice du musée Freud à Londres, Dawn Kemp. "Elle a été faite au IVe siècle avant J.-C. et représente Dionysos. Sur le socle sont gravés le nom et les dates de Freud et de sa femme, Martha Freud", a-t-elle décrit, ajoutant ne pas connaître la valeur de cet objet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.