Cet article date de plus de treize ans.

Horst Köhler a annoncé lundi sa démission de président fédéral allemand "avec effet immédiat"

Le président, âgé de 67 ans et dont la fonction est surtout honorifique, a expliqué avoir pris cette décision après une interview controversée au sujet de l'engagement militaire de son pays.Ses propos, tenus de retour d'Afghanistan, semblaient justifier l'engagement militaire de l'Allemagne à l'étranger pour défendre ses intérêts économiques.
Article rédigé par France2.fr
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
Horst Kohler (AFP)

Le président, âgé de 67 ans et dont la fonction est surtout honorifique, a expliqué avoir pris cette décision après une interview controversée au sujet de l'engagement militaire de son pays.

Ses propos, tenus de retour d'Afghanistan, semblaient justifier l'engagement militaire de l'Allemagne à l'étranger pour défendre ses intérêts économiques.

Des déclarations à la radio publique remontant au 22 mai qui ont provoqué une levée de boucliers dans ce pays pacifiste depuis la seconde guerre mondiale.

"A mon avis, la société dans son ensemble est en train d'accepter progressivement (...) que dans le doute et en cas de nécessité, un engagement militaire peut être nécessaire pour protéger nos intérêts, par exemple la liberté des voies commerciales, par exemple en empêchant l'instabilité dans des régions entières qui aurait des effets négatifs sur nos échanges, nos emplois et nos revenus".

Devant la controverse, il avait ensuite affirmé avoir été mal compris, indiquant que ses propos n'étaient pas liés à l'impopulaire déploiement de la Bundeswehr en Afghanistan. Un de ses porte-parole avait expliqué qu'il faisait plutôt référence à l'engagement contre les attaques de pirates.

Nouveau contingent en Afghanistan contre l'opinion publique allemande
Horst Köhler s'était rendu le 21 mai en Afghanistan pour soutenir le moral des soldats allemands, auxquels il a déclaré que leur mission était "difficile et dangereuse, mais importante et légitime".

L'Allemagne a déployé en Afghanistan le troisième contingent militaire étranger en effectifs, avec 4.300 militaires, et, bien qu'elle y ait perdu 43 hommes depuis 2002, elle a accepté sous la pression de Washington d'en porter le nombre à 5.350 soldats d'ici cet été.

Un accroissement décidé par le gouvernement de Berlin à contre-courant de son opinion publique.

Nouveau casse-tête pour Angela Merkel
Ancien dirigeant du Fonds monétaire international (FMI), M. Köhler a été élu en 2004 et réélu l'an dernier au poste honorifique de président fédéral. Il est membre du parti de la chancelière Angela Merkel, l'Union chrétienne-démocrate (CDU).

Sa démission est un casse-tête de plus pour la chancelière Angela Merkel, qui va devoir lui trouver un successeur, alors qu'elle est déjà confrontée à la crise de l'euro, une popularité déclinante et à un partenaire de coalition libéral peu accommodant.

C'est le président de la chambre haute du Parlement (Bundesrat), le social-démocrate Jens Böhrnsen, qui lui succède. Son successeur doit être élu dans les 30 jours.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.