Hongrie : Viktor Orban dénonce l'attitude "ennemie" de l'Union européenne

"Nous sommes le David que Goliath ferait mieux d'éviter", a ajouté le Premier ministre hongrois, affichant son soutien à Varsovie dans le conflit qui l'oppose à Bruxelles.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, le 23 octobre 2021 à Budapest (Hongrie). (ATTILA KISBENEDEK / AFP)

Viktor Orban hausse le ton. Le Premier ministre hongrois, en meeting à Budapest à six mois des législatives qui s'annoncent serrées, a dénoncé samedi 23 octobre l'attitude de l'Union européenne envers son pays et la Pologne, digne de l'URSS selon lui. "L'Union européenne nous parle et se comporte avec nous et les Polonais comme des ennemis", a-t-il lancé, devant une foule de sympathisants, massés pour un rassemblement à l'occasion de la fête nationale qui commémore le soulèvement de la Hongrie contre l'URSS en 1956.

"Bruxelles ferait bien de comprendre que même les communistes n'ont pas réussi à nous avoir. Nous sommes le David que Goliath ferait mieux d'éviter", a-t-il ajouté, affichant son soutien à Varsovie dans le conflit qui l'oppose à Bruxelles sur l'indépendance des tribunaux et la primauté du droit européen.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes avaient fait le déplacement et défilé auparavant dans les rues de la capitale. Le dirigeant souverainiste de 58 ans, au pouvoir de 1998 à 2002 et sans discontinuer depuis 2010, doit compter depuis la semaine dernière avec un challenger de taille, Péter Marki-Zay, 49 ans, maire conservateur de province et vainqueur surprise de primaires de l'opposition dimanche. Les experts prédisent une bataille extrêmement serrée en avril 2022, comme Viktor Orban n'en a pas connu depuis des années.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.