Cet article date de plus de neuf ans.

Groupama plombée par ses investissements en Grèce

Afin d'obtenir rapidement des capitaux frais, Groupama proposerait de vendre certaines filiales. La société d’assurance doit très vite trouver de l’argent pour ne pas se retrouver en grande difficulté. Les syndicats craignent des conséquences sociales.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Groupama est exposée aux dettes souveraines européennes, notamment à la Grèce à hauteur de 3 milliards d'euros.
Mais la décision de l’Europe d’alléger de 50% la dette grecque fait perdre 1,5 milliard d’euros à l’assureur français.
Pour faire rentrer de l’argent, la société d’assurances a l’intention de vendre certaines de ses filiales.
Il faut faire vite car l’autorité de contrôle prudentiel, le gendarme du secteur lui a donné jusqu’au 31 décembre pour renflouer ses caisses.
Une solution qui inquiète les syndicats.

La Fédération de l'assurance CFE-CGC  est très préoccupée par le devenir de l'activité de ce groupe et les inévitables conséquences sociales de ces cessions précipitées, si elles se confirment .
Le syndicat a demandé à être reçu très rapidement par François Baroin, le ministre de l’Economie.

Groupama compte 38.500 salariés. Le sixième assureur français est présent dans 13 pays d'Europe.


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.