Ferran Adrià, chef de file de la gastronomie d'avant-garde, va fermer son restaurant El Bulli pour se ressourcer

"On ne servira pas de repas à El Bulli en 2012 et 2013", a-t-il annoncé mardi à Madrid Fusion, rendez-vous de la haute gastronomie espagnole et internationale.Le chef, âgé de 47 ans, a exprimé sa lassitude et son besoin de se ressourcer. Mais il a précisé que son restaurant ne fermerait pas définitivement et rouvrirait en 2014.

Le chef d\'El Bulli, Ferran Adrià, le 21 avril 2008
Le chef d'El Bulli, Ferran Adrià, le 21 avril 2008 (AFP - Shaun Curry)

"On ne servira pas de repas à El Bulli en 2012 et 2013", a-t-il annoncé mardi à Madrid Fusion, rendez-vous de la haute gastronomie espagnole et internationale.

Le chef, âgé de 47 ans, a exprimé sa lassitude et son besoin de se ressourcer. Mais il a précisé que son restaurant ne fermerait pas définitivement et rouvrirait en 2014.

Le restaurant El Bulli, situé à Cala Montjoi, en Catalogne, près de Barcelone, n'est ouvert habituellement que 6 mois par an, de juin à décembre. Le reste du temps, Ferran Adrià et son équipe parcourent le monde en quête de nouvelles saveurs et de textures inédites, puis élaborent dans leur "laboratoire" la carte de la saison suivante.

La saison 2010 de l'établissement, triplement étoilé au Michelin et régulièrement consacré "meilleur restaurant du monde" depuis 2002 par la prestigieuse revue britannique Restaurant, est déjà complète depuis des mois. Les réservations pour 2011 ne débuteront qu'en décembre 2010. Il s'agira de la dernière occasion de goûter à la cuisine "techno-émotionnelle" de Ferran Adrià telle qu'elle est actuellement.

Un retour fracassant pour 2014
Car, à l'issue de ses deux ans de congés et de jus de cerveau, le grand chef catalan compte frapper un grand coup pour son retour en 2014. "Ce ne seront pas deux années sabbatiques, j'ai besoin de décider comment sera l'année 2014. Nous voulons marquer cette année 2014. Quand je reviendrai, ce ne sera pas pareil", a-t-il promis.

Il a expliqué sa lassitude de devoir travailler 15 heures par jour: "c'est comme si on demandait à Galliano (le couturier britannique) d'aller à l'usine", a-t-il dit. Surtout, "il est impossible avec le format actuel d'El Bulli de continuer à créer", a-t-il fait valoir, envoyant valser sans regret les 3 étoiles que son absence lui fera perdre d'office.

Sur le site d'El Bulli, on apprend d'ailleurs dans un communiqué baptisé " El Bulli fait un pas en avant" que cet inlassable chercheur animera "deux centres créatifs" durant cette période entre parenthèses, afin de "programmer et préparer le nouveau format pour les années à venir". Une encyclopédie exhaustive et détaillée sera aussi publiée à l'issue de l'analyse des techniques et styles d'El Bulli depuis trente ans.

Ferran Adrià a révolutionné la haute gastronomie depuis le début des années 90 avec sa cuisine moléculaire, qui après avoir été saluée de toutes parts, s'est aussi attirée quelques détracteurs. Un autre chef trois étoiles catalan, Santi Santamaria, avait pris en 2008 la tête d'une fronde contre cette cuisine "de gélifiants et d'émulsifiants" qui présentaient selon lui "un problème pour la santé publique". (voir nos articles à ce sujet ci-dessous)

Reste qu'en terme de créativité, le monde de la haute gastronomie reste toujours suspendu à ses trouvailles. La perspective de deux ans de régénération de ce grand maître ne peut donc que réjouir les gourmets. Que nous sortira-t-il de son chapeau en 2014 ? Impossible à prédire. De la part de cet adepte de la surprise, on ne peut attendre que de l'inimaginable.

Lire aussi:
> Un rival d'Adria dénonce la cuisine moléculaire
> Polémique: Ferran Adria réagit

Voir aussi:
> Le site d'El Bulli