Cet article date de plus de huit ans.

Felipe, futur roi sans splendeur et sans scandale

Le roi d'Espagne Juan Carlos a abdiqué ce lundi matin à la surprise générale au profit de son fils, le prince Felipe, discret et sans histoire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Le futur couple royal, Laetitia et Félipé © maxppp)

Le futur roi d'Espagne devrait se nommer Felipe VI, actuel prince des Asturies. A 46 ans, ce père de deux enfants qu'il a eus avec la journaliste, star de la télévision, Letizia Ortiz, est le seul à ne pas avoir subi les conséquences des scandales qui ont éclaboussé  la famille royale d'Espagne ces dernières années.

Il succède donc à son père Juan Carlos dont l'image a été largement ternie par le scandale d'une chasse à l'éléphant en 2012 dont les photos avaient été publiées. Malgré tout, pendant ces 40 ans de règne, le souverain fut plutôt populaire. Le plus haut fait d'arme de l'actuel roi avait été d'assurer la transition démocratique de son pays après la mort du dictateur Franco. Mais aujourd'hui, l'Espagne subit de plein fouet la crise économique et une majorité de sa population remet en cause le principe même de la royauté.

Comme Juan Carlos l'a annoncé dans une allocution télévisée, la famille royale est sûre que Felipe est prêt à assumer son rôle de souverain grâce à un caractère tempéré et vingt ans d'expérience de gestion de la vie publique. Deux Espagnols sur trois auraient d'ailleurs une bonne opinion de lui.

C'est un homme certes discret mais assez déterminé. Aucune discussion n'a été possible concernant son mariage. Malgré l'opposition de ses parents, Félipé a épousé une roturière, fille d'un chauffeur de taxi, journaliste et divorcée, Letizia Ortiz. Par ailleurs, il est souvent vu dans les rues de Madrid emmenant ses enfants à l'école ou au cinéma. Le dernier né du couple royal est adoré de ses deux sœurs aînées et plutôt populaire chez les Espagnols.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.