Cet article date de plus de huit ans.

Le roi Juan Carlos abdique pour "le renouveau de l'Espagne"

Dans une intervention télévisée à la télévision espagnole, le roi d'Espagne a expliqué les raisons de son retrait. Place aux jeunes, explique-t-il et notamment à son fils, le prince Félipé qui lui succèdera.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Trois générations sur une même photo, le roi Juan Carlos, (à gauche), le prince félipé à droite posant avec sa fille Léonor  © maxppp)

A sa gauche, le drapeau espagnol et le drapeau européen. A sa droite, la photo de son fils Félipé, le futur roi d'Espagne. Deux symboles forts dont le roi Juan Carlos a choisi de s'entourer pour faire l'annonce officielle de son abdication. C'est derrière son bureau que le roi Juan Carlos a décidé d'annoncer officiellement son retrait au profit du Prince des Asturies, Félipé, son fils.

"C'est avec émotion que je vous livre une importante décision et les raisons de cette décision " a expliqué Juan Carlos. Il y a presque 40 ans, souligne le souverain j'ai promis de servir l'intérêt supérieur de l'Espagne et notamment pour faire de ce pays une démocratie moderne pleinement intégrée à l'Europe. "Quand je me retourne sur le passé, je ressents de l'orgueil et de la gratitude pour vous tous ".

Aujourd'hui, aux yeux du souverain, il est temps de laisser la place aux nouvelles générations, afin d'impulser un renouveau. Pour cet homme âgé de 76 ans, il ne fait aucun doute que son fils "a la maturité, la préparation et le sens de la responsabilité nécessaires pour prendre avec toutes les garanties la tête de l'Etat et ouvrir une nouvelle étape d'espoir où seront alliées l'expérience acquise et l'impulsion d'une nouvelle génération ".

Le président de la République française, François Holllande a rendu hommage au souverain espagnol en saluant : "*l'artisan

de la transition après la dictature franquiste...qui a incarné l'Espagne démocratique* ".

 

 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.