Cet article date de plus de huit ans.

Eurozapping : une journaliste française libérée aux Pays-Bas

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
eurozapping
eurozapping eurozapping (France 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

Une équipe de France 3 revient sur les sujets qui ont marqué l'actualité européenne de ce mercredi 30 mars.

Mauvaise nouvelle pour la sidérurgie en Grande-Bretagne. Depuis que l'Indien Tata a annoncé son projet de vendre ses usines britanniques, 15 000 emplois directs sont menacés de disparition. Il n'y a pas de repreneurs pour l'instant et les ouvriers sont inquiets. Le gouvernement a déjà fait savoir qu'il étudiera toutes les propositions. Lui qui avait privatisé dans les années 80 ne veut pas d'une crise majeure à quelques mois du référendum sur la sortie ou non de l'UE.

Fronde anti-conservatrice en Hongrie

Les enseignants hongrois protestent contre leur gouvernement. Main dans la main, ils forment une chaîne humaine devant les principaux établissements scolaires du pays. Professeurs et parents en ont assez des coupes budgétaires et de la politique éducative du Premier ministre conservateur Viktor Orban. Selon les organisateurs, ce geste de désobéissance civile n'est que le premier acte d'une fronde née sur les réseaux sociaux il y a quelques mois.

La journaliste Florence Hartmann libérée aux Pays-Bas. Son arrestation musclée le jour du verdict du procès Karadzic avait provoqué une vague d'indignation. L'essayiste française avait été emprisonnée six jours par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie. Son crime : avoir divulgué des informations confidentielles sur le rôle de la Serbie dans l'épuration ethnique lors de ce conflit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.