Cet article date de plus de huit ans.

Etudiante tuée en Autriche : la police diffuse le portrait-robot d'un suspect

Un homme est recherché activement après le meurtre de Lucile, tuée dimanche dans le Tyrol.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers enquêtent à Kufstein (Autriche), le 12 janvier 2014, après le meurtre d'une étudiante française. (ZOOM-TIROL / APA / AFP)

L'enquête avance, quatre jours après le meurtre de Lucile, une étudiante française de 20 ans tuée, dimanche 12 janvier, dans le Tyrol, une région de l'ouest de l'Autriche. Les enquêteurs ont diffusé jeudi 16 janvier le portrait-robot d'un suspect activement recherché.

Cet homme est "fortement soupçonné" de s'être trouvé sur les lieux du crime vers l'heure présumée des faits. Il pourrait avoir entre 35 et 40 ans et porterait une moustache "d'une forme inhabituelle", a indiqué le chef de la police criminelle du Tyrol, Walter Pupp. Le portrait-robot circule sur Twitter.

La municipalité de Kufstein et l'établissement d'enseignement qui accueillait Lucile dans cette petite ville de 17 000 habitants, située à la frontière avec l'Allemagne, ont offert une prime de 10 000 euros pour tout indice qui permettrait d'élucider l'affaire.

La jeune femme était originaire de la région de Lyon, où elle étudiait dans une école de commerce. Elle participait depuis quatre mois à un échange Erasmus. Elle a été tuée de plusieurs coups très violents à la tête dans la nuit de samedi à dimanche. Les enquêteurs ont paru exclure d'emblée la possibilité d'un crime sexuel. Le sac à main de la victime et son téléphone portable restent pour l'instant introuvables.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.