Cet article date de plus de neuf ans.

Espagne : nouvelles manifestations contre l'austérité

Des milliers de personnes sont à nouveau descendues dans les rues de Madrid, à l'appel de syndicats et d'organisations citoyennes, pour dénoncer la politique d'austérité du gouvernement, et redire encore une fois le malaise social...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Juan Medina Reuters)

Une grande banderole blanche, et ces mots : "Jugement pour les banques. Sauvons le service public, les pensions, les personnes" . Derrière, plusieurs milliers de manifestants. Deux ans après l'arrivée au pouvoir de Mariano Rajoy, des milliers de citioyens ont à nouveau défilé contre la politique d'austérité du gouvernement conservateur.

La foule était au rendez-vous, appelée à manifester par le Sommet social, qui regroupe les syndicats et une centaine d'associations, ainsi que par des Marées ctoyennes et des collectifs professionnels - des groupements qui manifestent d'habitude chacun de leur côté mais qui, cette fois, avaient uni leurs forces.

Pourquoi ? Parce que la cure d'austérité, qui a permis de renouer avec la croissance, pèse encore très lourd : l'Espagne compte près de 26% de chômeurs. "Nous sommes ici pour 30.000 raisons. Ce que nous demandons, c'est qu'ils n'écrasent pas le peuple comme ils le font", expliquait ainsi un ouvrier de 59 ans.

Contre une loi anti-manifestation

Les indignés, eux, manifestaient de leur côté, à la Plaza de Espana, où Greenpeace a déployé la banderole "Non à la loi anti-manifestation" : un projet de loi en discussion au Parlement, qui prévoit de fortes amendes, jusqu'à 600.000 euros, en cas de manifestation non autorisée aux abords du Congrès des députés...

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.