Cet article date de plus de cinq ans.

Espagne : la Catalogne déclare son indépendance... suspendue par un recours constitutionnel

Le Parlement catalan a adopté ce lundi une résolution qui vise à créer une république indépendante dès 2017 ; le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a immédiatement annoncé qu'il présenterait, en urgence, un recours devant la Cour constitutionnelle. Un Conseil des ministres exceptionnel est par ailleurs prévu mercredi.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Après le vote au Parlement catalan... Des députés brandissent le drapeau espagnol © REUTERS/Albert Gea)

Cette fois, le bras-de-fer est bel et bien engagé, entre la Catalogne et le pouvoir central espagnol. Le Parlement catalan a déclenché les hostilités ce lundi matin en approuvant, ni plus ni moins, une déclaration d'indépendance, par 72 voix sur 135 - soit toutes les voix des indépendantistes.

"J'ai l'honneur et la responsabilité de défendre la proposition de résolution par laquelle nous lançons solennellement la construction d'un nouvel Etat, un Etat catalan, une République catalane" , a déclaré Raul Romeva, tête de liste de la coalition indépendantiste. "Après des années pendant lesquelles nous avons demandé le droit de décider, nous avons décidé de l'exercer" . Cette déclaration de sécession est la première d'une série d'étapes vers l'indépendance, que les séparatistes disent vouloir obtenir d'ici 18 mois.

La réplique de Madrid n'a pas tardé : le chef du gouvernement, Mariano Rajoy, a, dans la foulée, annoncé un recours devant la Cour constitutionnelle, pour s'assurer que cette déclaration d'indépendance était "sans conséquence" . Dans une allocution télévisée, il a déclaré : "Je solliciterai la suspension immédiate de cette initiative (parlementaire) et de tous ses effets" . Un conseil des ministres extraordinaire est prévu pour mercredi.

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.