Cet article date de plus de neuf ans.

En Belgique, la rentrée étudiante est parfois "franco-française"

Une "invasion". C'est ainsi que beaucoup en Belgique qualifient l'arrivée en masse d'étudiants français dans les filières paramédicales. Ce qui limite les places accessibles aux jeunes Belges au point que certains parlent d'une "génération sacrifiée". Et s'inquiètent pour la santé publique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Sur les 250 étudiants inscrits en première
année d'orthophonie dans l'institut Marie Haps à Bruxelles, 90% sont
français. Car contrairement à ce qui se passe dans l'hexagone, cet enseignement est accessible sans
concours d'entrée.

Jusqu'à présent la proportion de
non-résidents dans les amphithéâtres de l'institut était limitée à 30%. Mais la
Cour européenne de justice a estimé l'an dernier que ces quotas constituaient
une entrave au principe de libre circulation dans l'UE.

Une décision qui s'est parfois traduite par une rentrée qualifiée de "franco-française" par La Libre Belgique

De nouvelles restrictions devraient être imposées à partir de la rentrée 2013 avec un "système de tirage au sort " réservé aux étudiants "non-résidents".


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.