DIRECT. "L'Allemagne a toujours eu des coalitions et a toujours été stable", déclare le chef de file social-démocrate Olaf Scholz

D'après la commission électorale fédérale, le SPD et son chef de file, Olaf Scholz, ont recueilli 25,7% des suffrages.

Le chef de file du SPD, Olaf Scholz, célèbre la victoire de son parti aux élections fédérales allemandes, à Berlin le 26 septembre 2021.
Le chef de file du SPD, Olaf Scholz, célèbre la victoire de son parti aux élections fédérales allemandes, à Berlin le 26 septembre 2021. (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Le parti social-démocrate a remporté les élections fédérales en Allemagne avec 25,7% des suffrages, selon des résultats provisoires annoncés lundi 27 septembre par la commission électorale fédérale. Les sociaux-démocrates d'Olaf Scholz devancent d'une courte tête les conservateurs de la CDU-CSU, qui recueillent 24,1% des voix. Jamais les conservateurs n'étaient tombés sous le seuil de 30%. Les Verts arrivent en troisième position avec 14,8%, suivis par le parti libéral FDP, avec 11,5%.

 Tout reste à faire dans le pays. En Allemagne, ce ne sont pas les électeurs qui élisent directement le chef du gouvernement mais les députés. Mais il sera difficile de constituer une majorité en raison de l'émiettement des suffrages lors de ce scrutin. Une coalition devra probablement réunir trois partis, du jamais-vu depuis les années 1950. "La partie de poker commence", constate ainsi le magazine Der Spiegel.

Plusieurs scénarios possibles. Le SPD pourrait s'allier avec les Verts, arrivés troisièmes du scrutin avec 14,8%, et les libéraux du FDP, un parti de droite qui a recueilli 11,5%. Mais les conservateurs de la CDU pourraient aussi gouverner avec les Verts et le FDP. Selon un sondage de Yougov publié dans la nuit de dimanche à lundi, une majorité des électeurs favorise toutefois la première option. Et 43% d'entre eux estiment qu'Olaf Scholz doit devenir le prochain chancelier.

"L'Allemagne a toujours eu des coalitions." Le chef de file des sociaux-démocrates allemands, Olaf Scholz, qui veut devenir le prochain chancelier, a insisté sur le fait que l'Allemagne était politiquement "stable" malgré les incertitudes liées aux négociations de coalition qui s'annoncent délicates.

 Mauvais résultats pour les conservateurs. L'union conservatrice CDU-CSU d'Armin Laschet qui accuse un score historiquement bas de 24,1%, selon les résultats officiels provisoires. Jamais les conservateurs n'étaient tombés sous le seuil de 30%. Il s'agit d'un cuisant revers pour le camp de la chancelière Angela Merkel, au moment où celle-ci doit prendre sa retraite politique.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ALLEMAGNE

20h30 : Marine Le Pen, est l'invitée du "20 heures" de France 2. Appelée à commenter les résultats des élections législatives en Allemagne, elle regrette que la proportionnelle ne soit pas appliquée en France, comme c'est le cas en Allemagne. Si le scrutin proportionnel avait été en vigueur en France lors des législatives de 2017, le Rassemblement national aurait multiplié par dix son nombre de sièges : il en aurait eu environ 80 alors qu'il n'en a eu que huit. Emmanuel Macron avait promis d'introduire la proportionnelle mais la réforme a finalement été enterrée.

20h56 : Il est un peu plus de 20 heures, voici un nouveau rappel des principaux titres :

• Les factures vont s'alourdir dès vendredi. Le tarif réglementé du gaz va augmenter de 12,6% au 1er octobre, annonce le régulateur.

• Emmanuel Macron a été visé par un jet de projectile lors d'une visite au Salon international de la restauration et du tourisme (Sirha) à Lyon. Un homme a été placé en garde à vue.

• Changement en vue outre-Rhin.Le parti social-démocrate est arrivé en tête des élections législatives en Allemagne avec 25,7% des voix, selon des résultats provisoires. Les conservateurs sont en net recul, recueillant 24,1% des suffrages. Il s'agit du plus mauvais résultat de leur histoire.

• La priorité : la formation. Jean Castex a présenté les modalités du nouveau "plan d'investissement dans les compétences". Voici ce qu'il faut en retenir.

19h30 : "C'est une chance de mettre en avant des sujets comme la lutte contre le réchauffement climatique", se réjouit Joanna, une étudiante de 19 ans. Arrivés à la troisième place des élections législatives en Allemagne, les Verts, peuvent espérer peser dans la composition de la future coalition. Cette position donne le sourire aux jeunes électeurs berlinois, nombreux derrière les écologistes.

18h00 : Il est 18 heures, nous faisons un point sur l'actualité du jour :

Le tarif réglementé du gaz va augmenter 12,6% au 1er octobre, annonce le régulateur.


Emmanuel Macron a été visé par un jet de projectile lors d'une visite au Salon international de la restauration et du tourisme (Sirha) à Lyon. Un homme a été placé en garde à vue.


• Le parti social-démocrate est arrivé en tête des élections législatives en Allemagne avec 25,7% des voix, selon des résultats provisoires. Les conservateurs recueillent 24,1% des suffrages, le plus mauvais résultat de leur histoire.

• Jean Castex a précisé les contours du nouveau "plan d'investissement dans les compétences". Voici ce qu'il faut en retenir.

17h00 : Le parti social-démocrate (SPD) d'Olaf Scholz est arrivé légèrement en tête des élections fédérales allemandes hier. Mais qui est cet homme politique de 63 ans, ministre des Finances surnommé "Scholz-o-mat" pour son style impassible et ses réponses parfois proches de celles d'un robot ? Eléments de réponse.

15h18 : Le parti chrétien-démocrate CDU, tombé à son plus bas historique lors des élections législatives allemandes, a "besoin de renouveau", a admis son président et candidat à la chancellerie, Armin Laschet.

14h30 : Merci à toutes et à tous pour vos questions sur les élections fédérales allemandes ! Nous allons bien sûr continuer de suivre cette actualité dans ce direct. A bientôt, très bon après-midi sur franceinfo !

14h08 : Il est 14 heures, nous faisons un point sur l'actualité du jour :

Emmanuel Macron a été visé par un jet de projectile lors d'une visite au Salon international de la restauration et du tourisme (Sirha) à Lyon.


• Le parti social-démocrate est arrivé en tête des élections législatives en Allemagne avec 25,7% des voix, selon des résultats provisoires. Les conservateurs recueillent 24,1% des suffrages, le plus mauvais résultat de leur histoire.

• Jean Castex a annoncé le déblocage de 600 millions d’euros pour "former 350 000 salariés supplémentaires".


• SOS Médecins se met à l'arrêt pendant 24 heures, à partir de 8 heures ce matin, pour "alerter les Français sur la disparition programmée de la visite à domicile".

13h59 : Bonjour @Louise, le parti d'extrême droite AfD a recueilli 10,3% des suffrages hier, contre 12,6% il y a quatre ans. Selon les résultats provisoires, la formation politique devrait obtenir 83 sièges à la chambre basse du Parlement, contre 87 actuellement. Elle a obtenu un grand nombre de circonscriptions en Saxe, comme vous pouvez le voir sur la carte qui va suivre, publiée sur Twitter par le chef du bureau de The Economist à Berlin.

13h51 : Bonjour. L'extrême droite a t elle perdu des voix ?

13h53 : @Marie : Jusqu'à présent, un seul tour a suffi au Bundestag pour nommer les chanceliers allemands, mais cela a parfois été très serré. En 1974 et 1982, Helmut Schmidt et Helmut Kohl ont été élus de peu, avec seulement un vote de plus que le minimum requis, selon la Deutsche Welle.

13h51 : Bonjour @Marie, en fait, la nomination du prochain chancelier se fait au Parlement. Après les tractations entre partis et à l'issue de discussions avec les groupes parlementaires, le président fédéral allemand propose le nom d'un candidat (lien en anglais), puis les élus du Bundestag votent sur sa nomination. Pour devenir chancelier, ce dernier doit obtenir une majorité absolue des voix au Bundestag.

13h50 : Bonjour, comment ca marche en Allemagne ? Le 1er qui arrive à faire sa coalition est désigné chancelier ?

13h54 : Bonjour @ModeratoCantabile, les tractations visent à aboutir à un accord de gouvernement entre ces partis politiques, comme vous l'explique la Deutsche Welle (en anglais). Il s'agit de poser sur la table les priorités politiques des quatre prochaines années, mais également les noms du futur chancelier et des prochains ministres, explique le média allemand (en anglais).

13h50 : Bonjour. On parle de " négociations" entre les différents partis en Allemagne afin de constituer une majorité. Sur quoi peuvent porter ces discussions?

13h21 : : prenons un exemple chiffré pour illustrer ce système compensatoire en Allemagne. Imaginons qu'un parti obtient 200 sièges grâce au premier vote, car bon nombre de ses candidats sont arrivés en tête lors du premier vote dans les circonscriptions. Or, le score de ce parti au second vote fait qu'il ne devrait avoir que 190 sièges.

Le parti en question garde ses dix sièges supplémentaires, mais le nombre de sièges augmente pour assurer une bonne représentativité des autres formations politiques.

13h21 : Je comprends mal le double vote, le nombre de députés mouvants et le « si un parti obtient plus de députés qu’il ne devrait ».Par rapport à quoi ? Pouvez vous m’expliquer avec un exemple chifrré ?

13h20 : Bonjour , c'est assez complexe en effet ! Vous avez raison, le nombre de sièges minimal au Bundestag est de 598, mais cela peut évoluer selon un système compensatoire. Si un parti obtient davantage de sièges qu'il ne devrait du fait du premier vote (alors qu'il obtient, avec le deuxième vote, un score général qui devrait lui fournir moins de sièges), ce système augmente le nombre de sièges pour les autres partis.

13h20 : Bonjour, je dois vous avouer que je ne comprends pas pourquoi on est passé de presque 600 sièges à plus de 730 ! N'y a t il pas un "paquet" de sièges pourvu par le 1er vote et un 2eme "paquet" pour le second vote ?

13h42 : Bonjour @Yemoloh, bien sûr ! Je vais essayer d'être claire :)

• La CDU-CSU représente le clan chrétien-démocrate, donc la force politique principale de centre-droit en Allemagne (la CSU étant plus à droite).

• Le SPD est le parti social-démocrate, situé plutôt au centre-gauche avec Olaf Scholz mais historiquement plus à gauche.

• Le FDP est le parti libéral-démocrate, qui se positionne entre le centre et le centre-droit.

• Die Linke (que l'on peut traduire par "parti de gauche") est un parti sensiblement plus à gauche que le SPD.

• L'AfD est un parti d'extrême droite.

13h20 : Bonjour FI, est ce qu'il serait possible de nous donner une correspondance partis politique allemand/bord politique, c'est un peu compliqué de s'y retrouver avec tout ces sigles

12h44 : Bonjour @Dibule, comme vous le montre le "calculateur de coalitions" (très bien fait) de Politico, une coalition entre le SPD, les Verts et le parti de gauche Die Linke ne permettrait pas d'avoir une majorité au Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand. Die Linke a recueilli seulement 4,9% des suffrages hier.

12h44 : Bonjour, vous dites que les Verts et le SPD pourraient former un gouvernement de coalition avec le FDP, de droite. Est-il totalement exclu qu'ils gouvernent plutôt avec Die Linke, sur leur gauche ?

12h57 : @Suzanne Comme vous le rappelle Le Monde, à plusieurs reprises, un chancelier social-démocrate a été élu alors que le parti conservateur était arrivé en tête. Ça a été le cas en Allemagne de l'ouest en 1969, en 1976 ou encore en 1980, car le SPD bénéficiait du soutien des libéraux-démocrates, ce qui permettait la formation d'une coalition majoritaire de centre-gauche.

12h44 : Bonjour @Suzanne, la CDU-CSU a exprimé sa volonté de former une coalition car elle n'a été que légèrement devancée par le SPD, et elle peut encore former un gouvernement majoritaire avec les Verts et les libéraux-démocrates. Comme ces tractations pour la formation d'une coalition reviennent aux partis, il n'est pas surprenant que les chrétiens-démocrates se positionnent ainsi.

12h43 : Pourquoi les deux principaux partis allemands revendiquent le droit de former un gouvernement ? En France seul le parti qui gagne les élections gouverne même s'il doit passer des alliances avec d'autres formations.

12h43 : Bonjour à toutes et à tous ! Je rejoins Robin ce midi pour répondre à plusieurs de vos questions sur les élections fédérales en Allemagne. N'hésitez pas à continuer de nous interroger sur le sujet !

12h00 : Il est midi, on rembobine l'actualité de la matinée avant de passer à table :

• Le parti social-démocrate est arrivé en tête des élections législatives en Allemagne avec 25,7% des voix, selon des résultats provisoires. Les conservateurs recueillent 24,1% des suffrages, le plus mauvais résultat de leur histoire.

• Jean Castex présente les modalités du nouveau "plan d'investissement dans les compétences", lors d'un déplacement à Châtellerault (Vienne). Vous pouvez suivre ses annonces dans notre direct.


• SOS Médecins se met à l'arrêt pendant 24 heures, à partir de 8 heures ce matin, pour "alerter les Français sur la disparition programmée de la visite à domicile".

Enorme exploit de Julian Alaphilippe qui a décroché hier un deuxième titre de champion du monde consécutif sur le circuit de Louvain, en Belgique.

10h54 : Vous êtes bien plus au fait du système électoral allemand que moi (vous noterez au passage que c'est ma collègue Valentine Pasquesoone, qui répondra tout à l'heure à vos questions dans le live, elle qui est spécialiste du sujet) ! Merci donc et pour vos éclairages. Mais j'en profite pour vous redire qu'une coalition entre le SPD et la CDU-CSU n'est à ce stade pas l'option "privilégiée" par ces partis. Et une majorité des électeurs s'est prononcée en faveur d'une coalition entre le SPD, les Verts et le FDP, d'après un sondage YouGov publié dans la nuit.

10h52 : La SPD et CDU peuvent évidemment créer un gouvernement ! Les pourcentages des votes ne correspondent directement aux nombres des députés. Les deux partis disposent ensemble d'une majorité des mandats dans le Bundestag et peuvent donc former une coalition. Si c'est une option réaliste, c'est une autre question.

10h48 : Non, c'est le nombre de députés qui compte non? Et au nombre de députés, ils ont la majorité absolue à eux deux.

10h47 : Bonjour , vous soulevez mon manque de précision dans la réponse faite à @Ganz tout à l'heure. Outre le fait que le SPD et la CDU ne "privilégient pas" à ce stade ce scénario dans lequel les deux partis forment une coalition ensemble, ils auraient a priori besoin d'une troisième formation pour atteindre la majorité au Bundestag, si on se fie à la répartition par pourcentages.

10h33 : Désolé mais la CDU et le SPD n’ont pas la majorité absolue à eux deux ( 49,8% ). Ils ne peuvent donc pas former une grande coalition ( GROKO )Il faut donc une coalition à 3 partis !

10h44 : C'est ce que j'expliquais il y a quelques minutes, @Ganz. Les deux formations peuvent en théorie s'unir dans une "grande coalition", mais "ce n'est pas une option que nous privilégions", selon le ministre du Travail social-démocrate Hubertus Heil. Les deux partis semblent pencher à ce stade pour une alliance avec de plus petits partis.

09h23 : Mais pourquoi faudrait-il une coalition à trois en Allemagne ? SPD et CDU ont la majorité à eux deux.

09h20 : Bonjour @Guten tag. Angela Merkel est issue du parti conservateur CDU-CSU, qui accuse son pire résultat aux élections fédérales depuis 1949. C'est la première fois depuis cette date qu'ils obtiennent un score inférieur à 30% des voix, comme nous le soulignons ici.

09h20 : En lien avec les nombreux posts sur les élections en Allemagne, pourriez-vous rappeler quel est le parti d'Angela Merkel ?

09h15 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce lundi matin :

• Le parti social-démocrate est arrivé en tête des élections législatives en Allemagne avec 25,7% des voix, selon des résultats provisoires. Les conservateurs recueillent 24,1% des suffrages, le plus mauvais résultat de leur histoire.

• Jean Castex présente ce matin les modalités du nouveau "plan d'investissement dans les compétences", lors d'un déplacement à Châtellerault (Vienne). Vous pourrez suivre ses annonces à partir de 9h30, dans notre direct.


• SOS Médecins se met à l'arrêt pendant 24 heures, à partir de 8 heures ce matin, pour "alerter les Français sur la disparition programmée de la visite à domicile".

Enorme exploit de Julian Alaphilippe qui a décroché hier un deuxième titre de champion du monde consécutif sur le circuit de Louvain, en Belgique.

10h45 : Bonjour, @Père Plexe ;) Si les deux formations pourraient en théorie s'unir dans une "grande coalition" (avec d'autres partis), "ce n'est pas une option que nous privilégions", selon le ministre du Travail social-démocrate Hubertus Heil. En clair, les tractations pourraient durer un moment.

08h53 : Bonjour. Pourquoi vos articles s’obstinent-ils à dire que CDU-CSU et SPD n’ont pas la majorité ensemble alors que manifestement si, selon cette projection ???

09h04 : D'ailleurs, profitons-en pour faire point sur une petite subtilité liée à ces législatives à deux votes : dans le cas où un parti obtiendrait davantage de sièges qu'il ne devrait du fait du premier vote, un système compensatoire augmente le nombre de sièges au Bundestag pour les autres formations. Résultat, le nouveau Parlement allemand comptera 735 sièges (contre 598 en principe).

08h50 : @Cyclo_ecolo : pour en revenir à Die Linke, si le parti de gauche radicale n'a obtenu que 4,9% au deuxième vote, il devrait néanmoins avoir 39 sièges au Bundestag grâce au premier vote, selon les premiers résultats officiels provisoires cités par la radio allemande Deutsche Welle.

08h51 : Accrochez-vous, @Cyclo_ecolo, la réponse est un peu compliquée. Le Bundestag est en effet élu avec un système à deux votes : 299 députés sont désignés directement par les électeurs de leurs circonscriptions, lors d'un scrutin uninominal majoritaire à un tour, et l'autre partie du Parlement est élue grâce à un vote pour un parti politique à la proportionnelle (c'est ce deuxième vote qui est soumis à un seuil minimum de 5% des voix).

08h37 : Bonjour Marie-Violette. Ai-je bien vu que le parti de gauche radicale, Die Linke, est sous la barre des 5% ? Ça veut dire qu'ils n'auront pas de députés ? Que donnent les projections en nombre de sièges du coup ?

08h26 : Bonjour . Selon les premiers résultats officiels provisoires, le taux de participation était de 76,6% aux législatives fédérales en Allemagne hier, un chiffre stable par rapport à 2017 (76,2%).

08h24 : Élections Allemagne : Quel est le taux de participation des Allemands?

10h30 : Bonjour @Mamie06. Comme nous vous l'expliquons ici, une coalition est nécessaire pour former en gouvernement en Allemagne. Une alliance entre trois formations politiques se profile, car ni les conservateurs ni les sociaux-démocrates ne peuvent obtenir une majorité en s'unissant à un seul autre parti.

08h02 : Bonjour. J'ai besoin de votre aide pour comprendre les résultats des élections allemandes. Qui va former le gouvernement ? Le parti arrivé premier ? Une coalition ? Merci