Allemagne : "L'AfD n'annonce pas un effondrement de la démocratie"

Angela Merkel va devoir négocier avec d'autres partis afin de former une coalition pour gouverner. Ce sera plus difficile que d'habitude.

Cette vidéo n'est plus disponible

"Ça peut prendre quelques mois. Ce n'est jamais simple. La dernière fois, Angela Merkel n'était pas très loin de la majorité absolue, mais elle a dû négocier. Ce sera compliqué. Elle pourrait se retourner vers le SPD si elle n'y arrive pas avec les écologistes ou les libéraux. Et ça va prendre quelques mois parce qu'en Allemagne, un accord de coalition est un vrai contrat qui se rédige", explique en direct de Bruxelles la journaliste Florence Autret à propos des élections législatives allemandes de dimanche 24 septembre.

"L'Allemagne va rester puissante"

"Ce qui est bouleversé en Allemagne après ces législatives, c'est la grande coalition. Angela Merkel a tellement gouverné au centre qu'elle a fait perdre leur identité aux deux grands partis de gouvernement, CSU et SPD, et ça laisse émerger des partis à la marge", affirme la spécialiste des questions européennes.

Florence Autret assure que "l'Allemagne va rester la puissance dominante de l'UE. Il faut cesser de germaniser la politique européenne et que les Allemands européanisent davantage leur politique et pour cela le gouvernement français va faire des propositions". Et de conclure : "Ce n'est pas l'arrivée de l'extrême droite qui annonce un effondrement de la démocratie en Allemagne".

Le JT
Les autres sujets du JT
La chancelière allemande, Angela Merkel, après sa victoire aux législatives, le dimanche 24 septembre 2017 à Berlin (Allemagne).
La chancelière allemande, Angela Merkel, après sa victoire aux législatives, le dimanche 24 septembre 2017 à Berlin (Allemagne). (KAI PFAFFENBACH / X00446)