Cet article date de plus de dix ans.

Dublin a annoncé vendredi sa décision inattendue de fermer son ambassade, pour des raisons budgétaires.

Cette annonce irrite et inquiète le Saint-Siège, qui redoute que d"autres pays ne suivent la voie de l"Irlande.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La place Saint Pierre, à Rome (archives) (AFP PHOTO)

Cette annonce irrite et inquiète le Saint-Siège, qui redoute que d"autres pays ne suivent la voie de l"Irlande.

Les relations entre Dublin et le Vatican sont se sont crispées en 2010, lorsque le Parlement irlandais a accusé Rome d"avoir cherché à couvrir des abus sexuels commis par des prêtres irlandais sur des enfants. Jusqu"à cette affaire, Dublin et le Vatican entretenaient des relations cordiales, en raison de l'influence historique de l'Eglise catholique en Irlande.

Le chef de la diplomatie irlandaise, Eamon Gilmore, a tenu à préciser que la fermeture de l'ambassade auprès du Saint-Siège n'avait rien à voir avec l"affaire de pédophilie mais des diplomates pensent que cela a probablement compté dans la décision. L"Irlande maintient toutefois des relations diplomatiques avec le Vatican, par l"intermédiaire d"un ambassadeur basé à Dublin. Le pays devient en revanche le seul grand pays de tradition catholique à ne pas avoir de représentation auprès du Vatican.

Le gouvernement a précisé qu'il allait également fermer ses représentations en Iran et au Timor-Oriental afin de remplir ses engagements budgétaires dans le cadre de l'accord de financement conclu avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international. La fermeture de ces trois ambassades devrait permettre d'économiser 1,25 million d'euros par an.

Le Vatican n'a été informé de la décision irlandaise que très peu de temps avant son annonce jeudi soir. Le ministère irlandais des Affaires étrangères a expliqué la fermeture de la mission par l'absence de "contrepartie économique" à son maintien, un motif qui a "profondément irrité" le Vatican. Dans un communiqué, le cardinal Sean Brady, primat d'Irlande, s'est dit profondément déçu et a demandé au gouvernement de revoir sa décision qui "ne tient guère compte du rôle important joué par le Saint-Siège dans les relations internationales et des liens historiques noués depuis des siècles entre le peuple irlandais et le Saint-Siège". Le Vatican entretient des relations diplomatiques avec 179 pays, dont 80 environ ont un ambassadeur accrédité auprès du Saint-Siège.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.