Cet article date de plus de douze ans.

Dix-neuf proches du chef de la Cosa Nostra, actuellement en cavale, ont été arrêtés, a annoncé Rome lundi

"Le cercle se resserre autour du principal boss" de la mafia sicilienne, Matteo Messina Denaro, "et je suis optimiste quand au fait qu'il sera prochainement arrêté", a commenté le ministre de l'Intérieur italien Roberto Maroni.Les 19 personnes interpellées sont accusées d'association mafieuse, de travail illégal et d'extorsion.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
  (AFP)

"Le cercle se resserre autour du principal boss" de la mafia sicilienne, Matteo Messina Denaro, "et je suis optimiste quand au fait qu'il sera prochainement arrêté", a commenté le ministre de l'Intérieur italien Roberto Maroni.

Les 19 personnes interpellées sont accusées d'association mafieuse, de travail illégal et d'extorsion.

Ces personnes, parmi lesquelles le frère de Messina Denaro, Salvatore, récemment sorti de prison, sont soupçonnées d'avoir aidé le leader mafieux dans sa cavale, y compris en transmettant des ordres à ses subordonnés.

La Cosa Nostra, la mafia sicilienne, serait aujourd'hui dirigée par Matteo Messina Denaro, 51 ans, surnommé "le playboy" en raison de son amour immodéré pour les voitures de sport, les jolies femmes et les montres en or. Il est recherché depuis 1993.

Opération Golem 2
Le coup de filet, baptisé Golem 2, a nécessité une quarantaine de perquisitions effectuées en Sicile, mais aussi dans le centre et le nord de l'Italie. Les policiers y ont saisi des activités commerciales et des entreprises dirigées par des prête-noms du chef de Cosa Nostra.

L'enquête a fait apparaître que le boss Messina Denaro, recherché depuis 1993, s'appuyait souvent sur des complices sans casiers judiciaires pour gérer sa cavale et ses affaires de famille.

Les enquêteurs estiment avoir démantelé le "service postal" du boss qui donnait ses ordres à travers des "pizzini", des petits bouts de papier contenant des messages codés, comme son prédécesseur à la tête de la mafia sicilienne, Bernardo Provenzano.

Les enquêteurs ont aussi découvert qu'une partie des complices du réseau étaient d'anciens hommes d'honneur ayant purgé leurs peines de prison et qui reprenaient du service, dont le frère de Messina Denaro, Salvatore.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.